close
  • Ar chevron_right

    New Android flaw could let malicious apps hijack trusted apps’ icons

    news.movim.eu / ArsTechnica · 5 days ago - 18:26 · 1 minute

Cartoon flowchart explaining how a phishing attack works.

Enlarge / Strandhogg 2.0 can be thought of as the ultimate phishing attack. When the user taps a legitimate icon—which could be for email, camera, etc—the malware intercepts the tap and can present a copycat dialog instead. (credit: Promon )

A Norwegian infosec firm discovered a new Android vulnerability, which they've dubbed Strandhogg 2.0. Security firm Promon says "Strandhogg" is an old Norse strategy for coastline raids and abductions, and today's vulnerability is the "evil twin" of a similar one discovered in 2019.

The original Strandhogg used an Android feature called taskAffinity to hijack applications—by setting the taskAffinity of one of its activities to match the packageName of any other app, then setting allowTaskReparenting="true" in its own manifest, the Strandhogg app would be launched in place of the target app.

Imagine tapping the legitimate Gmail icon on your phone and getting what appears to be a legitimate login prompt, pixel-for-pixel identical with the one you'd see if your account had been logged off. Would you enter your credentials? If one of the free games or apps you or a child might have installed was a Strandhogg vessel, you just gave your credentials to an attacker—which might even launch the Gmail application itself immediately after testing your credentials, leaving no obvious sign you'd been compromised.

Read 5 remaining paragraphs | Comments

index?i=TKtBbgAF9do:f4LbW5KtnB8:V_sGLiPBpWUindex?i=TKtBbgAF9do:f4LbW5KtnB8:F7zBnMyn0Loindex?d=qj6IDK7rITsindex?d=yIl2AUoC8zA
  • Jo chevron_right

    L’API de suivi des contacts d’Apple et de Google est disponible

    news.movim.eu / JournalDuGeek · Thursday, 21 May - 14:00 · 1 minute

Crédits : Gilles Lambert / Unsplash.Crédits : Gilles Lambert / Unsplash.

Cette interface de programmation baptisée Exposure Notification a fait son apparition début mai via une bêta d’iOS 13.5 et Xcode, le logiciel de développement d’Apple, et une bêta des Play Services et d’Android Developer Studio pour ce qui concerne Google. La version finale est disponible depuis peu. Les développeurs des agences officielles de santé vont pouvoir utiliser ces outils pour leurs applications de contact tracing (les deux partenaires ne fournissent pas d’apps « clefs en main »).

Une seule app par pays

Il faut savoir qu’Apple et Google n’autoriseront qu’une seule application de suivi par pays. Il faut aussi que ce soit une démarche volontaire de la part de l’utilisateur : il devra activer le traçage, et il peut à tout moment le désactiver et supprimer l’appli. Par ailleurs, aucune information de localisation GPS ne sera collectée : seuls comptent les données Bluetooth. Enfin, les États ne récupèreront qu’un volume très limité de données des utilisateurs.

22 pays ont demandé à utiliser l’API, dont trois États américains. Apple et Google n’ont pas indiqué quels étaient les pays en question, mais on sait que l’Allemagne, l’Italie et la Suisse ont montré leur intérêt pour cette solution. La France ne fait pas partie du lot, du moins pas dans l’immédiat : l’application StopCovid en cours de développement a choisi une autre voie en s’appuyant sur un protocole de suivi maison et une approche centralisée.

Là où l’API Exposure Notification fait en sorte que la majeure partie des données est gérée par le smartphone, StopCovid va stocker les informations sur un serveur centralisé. Le Parlement débattra d’ailleurs de l’application le 27 mai.

  • Jo chevron_right

    Google va continuer à se concentrer sur le hardware, assure Sundar Pichai

    news.movim.eu / JournalDuGeek · Wednesday, 20 May - 16:15 · 2 minutes

Certes, Google est avant tout réputé pour ses services et logiciels, qu’il s’agisse de son moteur de recherche éponyme, leader mondial dans le secteur, et bien sûr Android, son système d’exploitation mobile, lui aussi leader incontesté. Pour autant, lorsqu’il s’agit de hardware, Google semble bien loin derrière tous ses concurrents. Oui, les smartphones Pixel sont plutôt bons, et le Pixel 3, notamment, avait grandement fait sensation à sa sortie en raison de ses performances en photo. Il n’empêche que les concurrents ont depuis pris le large, et que les Pixel 4 et 4 XL n’ont pas tellement convaincus, malgré l’expérience qu’ils procurent. Aussi, on a toujours en tête les abandons de Google sur le secteur du hardware (on se souvient tous des Google Glass ), et la marque semble toujours se chercher sur de nombreux produits, malgré les sommes investies.

Si certains auraient pu penser que le géant californien n’était pas si investi que cela sur le marché du hardware, le PDG de Google et Alphabet l’assure : Google compte bien s’implanter à long terme en proposant du matériel. Dans une interview donnée à The Verge sur la gestion de la crise du COVID-19 , repérée par Slash Gear , l’actuel dirigeant de la firme de Mountain View commente les mauvaises performances des derniers Pixel de la marque, et indique que Google est encore en pleine phase d’intégration, tout en précisant que faire du matériel se révèle plutôt difficile . Contrairement à ses concurrents qui peuvent se concentrer avant tout sur leur matériel, et se reposer sur Android pour le logiciel, Google a énormément de projets à maintenir simultanément, qu’il s’agisse de ses différents systèmes d’exploitation, son moteur de recherche, ses diverses applications, mais aussi sa plateforme de vidéo en ligne, YouTube . Aussi, la firme s’est lancée sérieusement sur le secteur il y a seulement quatre ans, avec son Pixel premier du nom, ce qui n’est pas suffisamment long pour s’implanter durablement, estime Pichai.

Pour autant, si Google prend son temps pour parfaire son environnement hardware, Sundar Pichai reste convaincu que la firme parviendra à créer un écosystème matériel se reposant aussi bien sur ses smartphones – Pixel ou non – que ses Chromebooks, ses appareils Nest Hub et, bien sûr, ses services et logiciels. Malgré son optimisme, Sundar Pichai n’esquisse hélas aucun détail sur les futurs produits de la firme, qu’il s’agisse du supposé Pixel 4a , attendu en juin, ou des futurs smartphones Pixel de la marque. Néanmoins, que les fans de l’expérience Pixel se rassurent : Google ne lâchera pas le matériel, et ça, c’est déjà une excellente nouvelle.

Google Pixel 4 Smartphone 64...
11 Commentaires
Google Pixel 4 Smartphone 64...
  • Google Inc.
  • 2 ans
  • GA01187-DE
  • Jo chevron_right

    MIUI 12 officiel : la nouvelle interface de Xiaomi se dévoile en détails

    news.movim.eu / JournalDuGeek · Wednesday, 20 May - 10:15 · 3 minutes

Crédits : Xiaomi

Après un teasing de longue date, et un premier aperçu il y a quelques semaines, Xiaomi dévoile enfin les contours de sa nouvelle interface logicielle au monde : MIUI 12 . Au menu : un important lifting de l’ensemble de la surcouche du constructeur, de nouvelles fonctionnalités, mais également d’importantes modifications concernant la protection de la vie privée. On fait le point sur les principales nouveautés !

Animations, confidentialité, autonomie… MIUI fait peau neuve

Le premier point différenciant de MIUI 12 est esthétique. Cette version de l’interface logicielle de Xiaomi apporte un important lifting. On retrouve de la transparence sur la plupart des éléments, comme le Control Center ou encore le tiroir d’application (qui semble cette fois être disponible par défaut, contrairement à MIUI 11), ce qui n’est pas sans nous rappeler iOS d’ Apple . Le mode sombre a également été revisité, avec la possibilité de l’adapter à la luminosité ambiante, on retrouve des fenêtres flottantes pour répondre rapidement à un SMS sans besoin de quitter la tâche en cours, et le multi-tache a été complètement revu pour laisser sa place à un système de dalles flottantes.

Crédits : Xiaomi

C’est surtout l’expérience utilisateur qui devrait bénéficier de MIUI 12, puisque Xiaomi a réalisé un important travail afin de rendre l’interface bien plus fluide. Pour ce faire, la firme se repose sur son Mi Render Engine afin d’accélérer les animations. C’est pertinent, puisque MIUI 12 fait, effectivement, la part belle aux animations en tout genre. Vous avez peut-être vu passer le « Super Wallpaper » de MIUI 12, lors de l’aperçu dévoilé par Xiaomi il y a quelques semaines ? Ces fonds d’écran animés, tirés d’images officielles de la NASA, sont bel et bien présents dans MIUI 12, et offrent une animation de zoom plutôt impressionnante au déverrouillage du smartphone. Ce n’est pas tout, car l’ouverture et la fermeture des différentes applications offrent également des animations très naturelles, qui suivent la trajectoire réelle des icônes sur l’écran d’accueil.

Autre gros morceau de MIUI 12 : la confidentialité . Longuement critiqué en raison d’une gestion supposée erratique des données personnelles de ses utilisateurs, Xiaomi promet une meilleure protection de la vie privée. Ainsi, on retrouve une gestion plus poussée des autorisations permettant à certaines apps d’accéder à différentes fonctions du smartphone. Il sera possible de limiter l’accès d’une fonction à une seule application, et un smartphone Xiaomi vous préviendra à l’aide d’une notification lorsqu’une application demandera un accès particulier. Aussi, certaines fonctions du téléphone, comme l’accès aux caméras, aux contacts, à l’historique des appels ou même au microphone, ne pourront être autorisées que lorsqu’une application est ouverte, ce qui devrait limiter les dérives.

Crédits : Xiaomi

Pour finir, Xiaomi a également mis le paquet concernant la gestion de l’autonomie. Un nouveau mode « survie » fait son apparition, et s’activera lorsque le smartphone n’a presque plus de batterie. De ce fait, seules les fonctions essentielles – telles que les appels, les messages et la connexion cellulaire – seront conservés, et l’affichage passera en noir et blanc afin de faire tenir le smartphone aussi longtemps que possible.

Crédits : Xiaomi

MIUI 12 sera disponible à partir du mois de juin 2020 pour les utilisateurs de smartphones Xiaomi. Le déploiement se fera progressivement, et débutera par ces smartphones : Mi 9/ Mi 9T/ Mi 9T Pro/ Redmi K20/ Redmi K20 Pro. MIUI 12 sera pas la suite déployé à ces smartphones, modèle par modèle : Redmi Note 7/ Redmi Note 7 Pro/ Redmi Note 8 Pro/ Redmi Note 9/ POCOPHONE F1/ POCO F1/ Mi 10 Pro/ Mi 10/ POCO F2 Pro/ POCO X2/ Mi 10 Lite/ Mi Note 10/ Mi 8/ Mi 8 Pro/ Mi MIX 3/ Mi MIX 2S/ Mi 9 SE/ Mi 9 Lite/
Redmi Note 7S /Mi Note 3/ Mi MIX 2/ Mi MAX 3/ Mi 8 Lite/ Redmi Y2/ Redmi S2/ Redmi Note 5/ Redmi Note 5 Pro / Redmi 6A/ Redmi 6/ Redmi 6 Pro/ Redmi Note 6 Pro/ Redmi Y3/ Redmi 7/ Redmi 7A/ Redmi Note 8/ Redmi Note 8T/ Redmi 8/ Redmi 8A/ Redmi 8A Dual/ Redmi Note 9s/ Redmi Note 9 Pro/ Redmi Note 9 Pro Max/ Mi Note 10 Lite.

Xiaomi Mi 9T Pro - Smartphone...
2 359 Commentaires
Xiaomi Mi 9T Pro - Smartphone...
  • Qualcomm Snapdragon 855. Prise en charge AAC / LDAC / aptX / aptX-HD / aptX-adaptive
  • Triple Caméra Ultra Haute résolution 48MP - Caméra Pop Up Selfie
  • Ecran AMOLED 6.39 FHD+ AMOLED (2340x1080) - Capteur d'empreinte sous l'écran
  • Grande batterie 4000mAh - Recharge rapide 27W
  • Jo chevron_right

    [Test] Realme X50 Pro 5G, le rapport qualité-prix

    news.movim.eu / JournalDuGeek · Tuesday, 19 May - 15:30 · 11 minutes

Les Realme 6 et 6 Pro nous avaient laissé une forte impression sur ce premier semestre 2020 et il est temps de s’intéresser au Realme X50 Pro 5G , un smartphone bien plus ambitieux et haut de gamme qui va aller concurrencer des OnePlus 8 ou autres Xiaomi Mi10.

Si le prix est quelque peu plus élevé, il est au niveau de ses concurrents directs. Le Realme X50 Pro 5G se destine donc à être un flagship killer avec des performances au top et un rapport qualité/prix des plus agressifs. Verdict après quelques semaines avec.

Les Caractéristiques et Packaging

Pour rappel sur les caractéristiques, le nouveau Realme X50 Pro 5G vous propose :

X50 Pro 5G
Écran - Super AMOLED de 6,44 pouces
- 90Hz
- Définition 1080x2400
- Format 20:9
- HDR10+
- Gorilla Glass 5
- DCI-P3 (100%)
- NTSC (105%)
Design - Contour en aluminium
- Dos en verre dépoli
- IP68
- Vapor Cooling Pro
SoC et GPU - Processeur Qualcomm Snapdragon 865
- GPU Adreno 650
- Gravure en 7nm
Mémoire - 12 Go de RAM (LPDDR5)
- 256 Go UFS 3.0
Coloris - Moss Green
- Rust Red
Appareil photo - Triple appareils photo, le principal avec un capteur couleur Samsung GW1 de 64 Mégapixels, l’ultra grand angle avec un capteur de 8 Mégapixels et le téléphoto avec un capteur de 12 Mégapixels
- Objectif grand angle de 26mm avec une ouverture de F/1.8
- Objectif ultra grand angle de 15,7mm avec une ouverture de F/2.3
- Objectif téléphoto 2x de 54mm avec une ouverture de F/2.5
- Capteur dédié au portrait Noir & Blanc de 2 Mégapixels avec un FOV de 88° et une ouverture de F/1.8
- Stabilisation optique sur l’appareil photo principal et le téléphoto
- Zoom : optique 2x, optique hybride 5x (optique + crop) et hybride 20x
- AF Hybride combinant AF Laser, détection de contraste et détection de phase
- Flash LED Dual-Tone
- Mode photo haute-résolution 64 Mégapixels
- Mode Nuit Nightscape 3.0
- Photos HDR
- Mode Macro 3cm
- Reconnaissance de Scène via Intelligence artificielle
- Enregistrement de vidéos jusqu’en 1080p/60 et 4K(2160p)/30
- Stabilisation vidéo UIS
- Enregistrement de vidéos en ultra grand-angle
- Enregistrement de vidéos en Real-time Bokeh Effect

- Double appareils photo en frontal avec un grand angle (Sony IMX616 de 32 Mégapixels) et un ultra grand-angle (8 Mégapixels)
- Objectif grand-angle avec un FoV de 80,4° et une ouverture de F/2.5
- Objectif ultra grand-angle avec un FoV de 105° et une ouverture de F/2.2
- Mode Portrait
- Mode HDR Automatique
- Reconnaissance des visages 2D
- Enregistrement de vidéos jusqu'en FullHD à 30fps
- Stabilisation UIS
- Enregistrement de Slomo Selfie
- Enregistrement de vidéos en ultra grand-angle
- Enregistrement de vidéos en Real-time Bokeh Effect

Audio - Haut-parleur stéréo
- Dolby Atmos
- Hi-Res Sound Quality
- Dual Mode Music Share
- Pas de prise jack 3,5mm
Batterie - Batterie de 4200 mAh
- SuperDart 65W (35min de 0 à 100%)
Connectivité - Reconnaissance Faciale
- Lecteur d'empreintes optique sous l'écran G3.0 (0,27ms)
- Bluetooth 5.1
- WiFi 6
- 2x nano-SIM
- 4G LTE
- 5G (n1, n41, n78 et n79)
Logiciel - Android 10
- Realme UI
Taille et Poids - 158,96 x 74,24 x 9,36 mm
- 205g
Prix
Date de disponibilité 6 Mai 2020

Où l’acheter ?

Côté packaging, rien de bien surprenant puisqu’on retrouve une énorme boîte jaune avec le smartphone bien évidemment, un câble USB-A vers USB-C, classique mais propriétaire parce que le Realme X50 Pro 5G est livré avec sa recharge super rapide SuperDart à 65W. Comme son cousin chez Oppo, il ne faudra que 36 minutes pour recharger totalement la batterie de 0 à 100%. Impressionnant.

Si on retrouve l’essentiel des caractéristiques techniques d’un OnePlus 8 Pro (voir notre test ICI) ou d’un Oppo Find X2 (voir notre test ICI), parce que c’est le même groupe derrière OnePlus, Oppo et Realme, le X50 Pro 5G est un peu moins ambitieux sur certains points afin d’assurer un meilleur prix.

Design, Ecran et Audio

Quand on découvre le Realme X50 Pro 5G pour la première fois, on a de très bonnes impressions avec une excellente finition. Si l’écran est plat, contrairement à ce que propose un OnePlus 8 Pro ou un Oppo Find X2, on retrouve un dos en verre dépoli du plus bel effet. Il est légèrement incurvé et quand au bloc photo, il est aligné en haut à gauche, mais comme il est moins épais en raison des capteurs plus petits, il ne rend pas le smartphone aussi bancal que le Oppo Find X2 par exemple. Les boutons physiques sont placés de manière assez classique avec le bouton de veille et/ou de mise sous tension sur la tranche droite alors que les boutons de volume sont sur la tranche gauche. Sur la tranche du bas se trouve un haut-parleur ainsi que la trappe pour les deux cartes nano-SIM. Si le design général est agréable, on aurait peut-être aimé un peu plus de folie.

Le Realme X50 Pro 5G propose un écran AMOLED de 6,44 pouces avec une définition Full HD+ , ce qui place le smartphone dans une taille moyenne pour un smartphone de 2020. Avec un format 20:9 , il est tout en longueur pour maximiser à la fois la surface affichable et la prise en main. Et en parlant de prise en main, avec un écran plat, il glisse beaucoup moins que ses cousins avec un écran incurvé. S’il ne propose pas un taux de rafraîchissement de 120Hz, il en propose tout de même 90Hz et à l’usage, c’est un vrai confort par rapport à un écran 60Hz. Inutile de vous dire qu’une fois essayé, c’est l’adopté. Il sera difficile de revenir sur des écrans 60Hz comme c’est encore le cas sur un iPhone 11 Pro par exemple. Pour rappel, l’intérêt se voit assez rapidement sur les pages web, Twitter ou encore Instagram qu’on a tendance à faire défiler à l’infini.

Avec un poinçon tout en largeur en haut à gauche de l’écran, le Realme X50 Pro 5G propose deux caméras selfies . En revanche, pas de reconnaissance faciale 3D. On retrouve un capteur d’empreintes sous l’écran de type optique qui fonctionne plutôt bien. C’est toujours un peu moins rapide qu’un capteur physique mais rien à déplorer au quotidien. Les bords d’écran sont relativement fins mais ce ne sont pas le plus fins sur le marché. Avec une définition Full HD+, la finesse d’affichage et présente et difficile de décerner les pixels à l’oeil nu. Les noirs sont profonds et les couleurs contrastées. La colorimétrie est maitrisée, quoiqu’un peu plus froide par rapport à ses cousins, et surtout, on aurait juste aimé une luminosité plus conséquente. On notera cependant qu’on n’a pas eu de soucis au quotidien, même en plein soleil.

Enfin, Realme propose des haut-parleurs stéréos. Même si on parle de haut-parleurs de smartphone et des usages qui en découlent, on a trouvé ceux qui équipaient le X50 Pro 5G relativement agréable à l’usage sans saturation à fort volume, ce qui sera largement suffisant pour la consommation de contenus multimédia courts comme les vidéos sur Youtube. Haut de gamme oblige, pas de port jack 3,5mm. On notera enfin le support du Dolby Atmos.

5G, Realme UI, Performances et Autonomie

Avant d’attaquer les performances, parlons encore une fois de 5G pour dire encore la même chose à cette époque de l’année 2002. Cela va être simple puisqu’on n’a pas encore de 5G en France. Du coup, on n’a pas pu tester et il va falloir patienter. L’avantage tout de même du Realme X50 Pro 5G , comme tous les smartphones déjà 5G, c’est qu’il n’est disponible qu’en version 5G, avec bien évidemment la compatibilité 4G, donc on n’a pas de choix à faire et on pourra tester la 5G dès qu’elle sera disponible en France où lorsqu’on sera à l’étranger.

Côté Android , pas de surprise en soi, on retrouve bien évidemment la surcouche Realme UI , qui n’est autre que ColorOS 7 sous un nom différent. Comme on l’avait déjà vu avec les Realme 6 et Realme 6 Pro, l’expérience utilisateur est très proche d’ Android Stock . Realme (ou Oppo) a fait un énorme travail pour se mettre à jour et il y a une vraie différence avec les précédentes versions. Que du bon avec cette surcouche Realme UI avec au final une expérience fluide, bien pensée et agréable.

Du côté des performances, c’est encore un smartphone avec le SoC haut de gamme de Qualcomm, le Snapdragon 865. En terme de performances, il n’y a pas trop de surprises, c’est un SoC haut de gamme et comme depuis quelques années, la puissance de ces SoC dépassent nos besoins donc en dehors de benchmarks, cela ne changera pas forcément notre quotidien. Evidemment, j’ai essayé tous les jeux récents comme Legends of Runeterra, Brawl Stars, Call of Duty Mobile ou encore Forza Street et il n’y a pas grand chose à dire, c’était juste super fluide et ce quelque soit la fréquence d’affichage. On notera de plus qu’à ce prix là, Realme n’y est pas allé avec le dos de la cuillère en proposant de la mémoire interne en UFS 3.0 et de la RAM en LPDDR5 !

Le Realme X50 Pro 5G propose une batterie de 4200mAh , ce qui est dans la normale en 2020. On a tout laissé par défaut en mode automatique donc c’est l’OS qui se chargeait de switcher entre un taux de rafraichissement de 60Hz ou 90Hz en fonction des besoins. Dans nos usages, on tourne entre 5h et 6h d’écran par jour pour finir la journée autour des 30% à 40%, comme ses cousins chez OnePlus et Oppo. Si on pousse sur un usage plus modéré, on peut clairement tirer vers les deux jours. A ce prix là, pas de recharge sans-fil et on le vit très bien. Du coup, pour se rattraper, on retrouve la recharge SuperDart en 65W et c’est une vraie recharge à 65W, certes propriétaire, mais il ne vous faudra que 36 minutes pour recharger le smartphone de 0 à 100%. Impressionnant.

Photo et Vidéo

Si sur le papier et au niveau des caractéristiques techniques, le Realme X50 Pro 5G donnait l’impressiont d’être le même smartphone qu’un OnePlus 8 Pro ou un Oppo Find X2 Pro, c’est sur la photo qu’on sent tout de suite la différence avec les deux autres smartphones et clairement, c’est un des points sur lequel Realme a pu économiser un peu d’argent sur la production du smartphone. Si on retrouve un bloc photo composé de 4 appareils photos avec une grand angle, un ultra grand-angle et un téléphoto, Realme a choisi un capteur Samsung GW1 de 64 Mégapixels pour son appareil photo principal.

Quand les conditions de luminosité sont idéales, on n’a pas grand chose à reprocher au Realme X50 Pro 5G . Les photos sont détaillés et contrastées. Par moment, le smartphone va proposer des photos qui manquent quelque peu de piqué mais dans l’ensemble, on était plutôt satisfait sur l’appareil photo principal. C’est un peu moins le cas sur l’ultra grand-angle et le téléphoto qui manquent clairement de piqué mais qui surtout exposent différemment de l’appareil photo principal. Tout dépendra alors de votre exigence en terme de qualité photo. C’est encore plus flagrant quand les conditions de lumière sont difficiles puisque le Realme X50 Pro 5G aura tendance à lisser beaucoup plus que ses concurrents mais à aussi être quelque peu inconstant concernant l’exposition et la gestion de la température par exemple. On notera enfin un mode Macro complètement aléatoire d’après nos tests. On a envoyé quelques exemples aux ingénieurs de Realme et il semblerait que cela soit due à une mauvaise gestion entre l’ultra grand-angle et l’appareil photo principal.

Mieux que des mots, des exemples :

Si le bloc photo arrière est en dessous que ce que peux proposer ses cousins, Realme innove en façade non pas un mais deux appareils photo, un appareil photo grand angle avec un capteur de 32 Mégapixels ainsi qu’un second appareil photo avec un ultra grand-angle et un capteur de 8 Mégapixels. Même si je ne suis pas très selfie, la qualité est suffisante sur ce genre de clichés. En revanche, l’ultra grand-angle, pourtant pratique, a une tendance à donner des résultats très aléatoires en insistant souvent sur le contraste. C’est souvent ce qu’on fait dans une photo pour compenser un manque de piqué. Pour la vidéo, Realme s’en sort plutôt bien. Dommage qu’il n’y ait pas de 4K à 60fps mais on est content d’avoir retrouver un mode ultra stabilisation plutôt efficace.

Où l’acheter ?

Galerie Photo

  • Jo chevron_right

    Pixel 4a : comment Google compte en faire un féroce opposant à l’iPhone SE d’Apple

    news.movim.eu / JournalDuGeek · Monday, 18 May - 10:15 · 1 minute

Crédits : @OnLeaks

Tout comme l’an dernier avec son Pixel 3a , la firme de Mountain View devrait dévoiler une variante plus light de son Pixel 4 cette année. Attendu pour le mois de juin, le Pixel 4a devrait emprunter bien des caractéristiques aux derniers fleurons de Google – les Pixel 4 et Pixel 4 XL – sauf le prix. En effet, selon des informations exclusives de 9to5Google , le Pixel 4a pourrait être lancé au tarif de 349 dollars en version 128 Go, et même 299 dollars pour la version 64 Go.

À ce prix, et malgré les compromis techniques choisis par Google, le futur smartphone de Google pourrait être un choix tout indiqué pour ceux qui envisageaient de se procurer le nouvel iPhone SE d’Apple, qui est quant à lui facturé 399 dollars en version 64 Go aux États-Unis, et 489 euros dans nos contrées. Google nous a en revanche habitué à pratiquer un taux de conversion plus classique, correspondant plus ou moins à 1 dollar = 1 euro, ce qui rendrait son nouveau smartphone d’autant plus intéressant en Europe.

Crise sanitaire oblige, Google avait été contraint de revoir ses plans en ce qui concerne ce smartphone. Initialement attendu le 22 mai dernier, le Pixel 4a pourrait attendre le 3 juin prochain, en étant révélé au cours de la conférence de présentation d’ Android 11 . Selon les dernières rumeurs à son sujet, le Pixel 4a de Google disposerait d’une dalle OLED Full HD+ de 5,81 pouces, laquelle serait perforée pour accueillir une caméra frontale de 8 MP. Cela permettrait au smartphone low cost de Google d’adopter un look résolument plus moderne que l’ iPhone SE , qui dispose quant à lui de larges bordures autour de son écran LCD. À l’arrière, le Pixel 4a devrait disposer d’un simple capteur de 12,2 MP. On retrouverait un SoC Snapdragon 730 accompagné de 6 Go de RAM, et, aux choix, 64 ou 128 Go d’espace de stockage. Enfin, on retrouverait une batterie de 3 080 mAh. Reste à attendre le 3 juin prochain, date supposée de sa présentation, pour confirmer ou non ce prix et ces caractéristiques.

Google Pixel 3a LTE 64GB 4GB...
29 Commentaires
Google Pixel 3a LTE 64GB 4GB...
  • OLED écran tactile capacitif, 16 millions de couleurs, 5.6 inches, 79.6 cm2 (~75.0%...
  • Android 9.0 (Pie), Octa-core (2x2.0 GHz 360 Gold & 6x1.7 GHz Kryo 360 Silver)
  • 64 Go, 4 Go RAM
  • 2. ans de garantie
  • Jo chevron_right

    TSMC confirme la création d’une usine aux USA pour fabriquer les puces d’Apple

    news.movim.eu / JournalDuGeek · Friday, 15 May - 14:20 · 2 minutes

Crédits : Apple

Depuis un bon paquet d’années, Apple se repose sur le savoir-faire de TSMC, fondeur taïwanais, qui produit entre autres les puces mobiles d’Apple, les AX, mais également certaines cartes graphiques de Nvidia et AMD , tout comme les puces Kirin de Huawei. Aujourd’hui délocalisée, la production des puces d’Apple pourrait toutefois être rapatriée aux États-Unis, du moins en partie. TSMC vient en effet de confirmer la création d’une toute nouvelle usine aux États-Unis , laquelle sera située dans l’État ouest américain de l’Arizona. Le coût de celle-ci est estimé à près de 12 milliards de dollars , et les travaux devraient débuter dès l’année prochaine, pour une ouverture prévue en 2024.

Pour l’heure, la firme n’a pas précisé si cette usine sera uniquement dédiée à la fabrication des puces d’Apple, même si on imagine bien que TSMC ne devrait pas y produire les Kirin de Huawei , toujours bannie de États-Unis. D’après le Wall Street Journal , qui a découvert le pot aux roses avant l’annonce officielle, cette usine serait bien destinée à la fabrication des futures puces AX de la firme de Cupertino, lesquelles devrait être prochainement gravées en 5nm.

Une usine pour éviter de nouvelles “taxes” Trump ?

Cela fait un moment qu’il se murmure qu’Apple devrait rapatrier une partie de sa production aux États-Unis, notamment en raison de la pression exercé par le gouvernement de Donald Trump afin de mettre des bâtons dans les roues des constructeurs qui délocalisent leur production en Asie. En fin d’année dernière, Tim Cook se rendait notamment dans l’usine du Texas qui produit le Mac Pro, en compagnie du président américain (lequel n’avait pas manqué d’annoncer « l’inauguration d’une usine Apple » sur Twitter, sans savoir que celle-ci existait depuis plusieurs années et n’est pas gérée directement par Apple). Donald Trump déclarait par ailleurs très récemment dans une interview pour Fox Business qu’il envisageait de créer une nouvelle taxe pour les entreprises qui fabriquent leurs produits hors des États-Unis, dont Apple. L’annonce de cette nouvelle usine américaine de TSMC pourrait bien permettre à Apple de revenir dans les bonnes grâces du président américain, et peut-être même bénéficier d’une aide à la création de cette usine à plus d’une dizaine de milliards de dollars.

Nouveau Apple iPhone SE...
Nouveau Apple iPhone SE...
  • Écran Retina HD 4,7 pouces
  • Résistant à la poussière et à l’eau (jusqu’à 1 mètre pendant 30 minutes maximum,...
  • Appareil photo grand-angle 12 Mpx avec mode Portrait, Éclairage de portrait, Contrôle de la...
  • Caméra avant 7 Mpx avec mode Portrait, Éclairage de portrait et Contrôle de la profondeur
  • Jo chevron_right

    Oppo complète la gamme avec les Find X2 Neo et Find X2 Lite

    news.movim.eu / JournalDuGeek · Thursday, 14 May - 08:30 · 6 minutes

Après un mois de mars chargé avec les annonces des Oppo Find X2 avec deux modèles, le Find X2 qu’on ne trouvera pas malheureusement dans nos contrées, et le Find X2 Pro, disponible ce 28 mai et qu’on a adoré ( voir le test ICI ), voici que la marque chinoise étend sa gamme Find X2 avec non pas un mais deux smartphones de milieu et de haut de gamme, respectivement, les Oppo Find X2 Lite et Find X2 Neo .

On commence avec le Oppo Find X2 Neo qui se positionne comme un smartphone haut de gamme, compatible 5G et relativement fin (seulement 7,7mm ), c’en est d’ailleurs impressionnant vu la finition en verre, la 5G et son écran puisque le poids ne dépasse pas les 171g , ce qui le rend très léger en main. Avec une finition en verre brillant qui accueillera correctement vos traces de doigts, le Oppo Find X2 Neo propose en façade un écran incurvé AMOLED de 6,5 pouces avec une définition Full HD+ et surtout un taux de rafraîchissement de 90Hz .

Si on ne retrouve pas le SoC haut de gamme de Qualcomm, le Snapdragon 865, le Oppo Find X2 Neo embarque tout de même un Snapdragon 765G , largement suffisant pour les tâches de tous les jours et optimisés pour les jeux mobiles. Parce que c’est un smartphone de la gamme Find X2, il est 5G et si on ne retrouve toujours de port mémoire Micro-SD, on accueille avec plaisir les 12Go de RAM et la mémoire interne de 256Go ! Pour la batterie, comptez une batterie de 4025mAh et une recharge rapide VOOC 4.0 à 30W qui, s’il n’atteint pas les records enregistrés du Find X2 Pro, permettra tout de même de recharger le smartphone de 0 à 100% en seulement 56 minutes .

« Plus tôt dans l’année, nous étions aux côtés d’OPPO lors du lancement de la série Find X2 avec le lancement du Find X2 Pro, doté de notre plate-forme mobile Qualcomm SnapdragonTM 865. Aujourd’hui, nous sommes fiers d’apporter notre contribution à une nouvelle génération d’appareils compatibles 5G avec le lancement des modèles OPPO Find X2 Neo et Find X2 Lite. Ces deux nouveaux smartphones sont tous deux alimentés par la plate-forme mobile Qualcomm Snapdragon TM 765G et ouvrent le chemin de la 5G pour tous en 2020 » explique Jean Varaldi, Directeur Général de Qualcomm France.

« OPPO est à la pointe de la technologie 5G en Europe depuis le lancement de l’OPPO Reno 5G en Suisse en avril 2019. Le lancement des nouveaux OPPO Find X2 Neo et OPPO Find X2 Lite, intégrant à nouveau une plate-forme mobile Qualcomm, démontre une collaboration étroite entre deux acteurs majeurs de la 5G dans le monde. Nous espérons que la commercialisation de notre nouvelle Série Find X2 favorisera l’avènement et l’adoption de la 5G en France. » explique Denis Morel, Directeur Général de OPPO France.

Et enfin, on retrouve un bloc photo avec le classique grand-angle (avec un capteur de 48 Mégapixels ), un ultra grand-angle et un téléphoto . A cela s’ajoute un 4ème capteur monochrome de 2 Mégapixels. En façade, on retrouve le même capteur de 32 Mégapixels du Find X2 Pro. Rien de nouveau en soi si ce n’est qu’on retrouve sur l’appareil photo principal le capteur qui équipait par exemple le capteur principal du OnePlus 7T Pro l’année dernière, pas mal du tout !

Le Oppo Find X2 Neo sera disponible dès ce 28 mai 2020 au prix de 699 euros .

Oppo Find X2 Neo
Écran - Ecran AMOLED de 6,5"
- Gorilla Glass 5
- Définition QuadHD+ (1080x2400)
- Densité 402ppp
- Format 20:9
- 90Hz
- Luminosité max : 800nits
- HDR 10+
- DCI-P3
- Poinçon
SoC et GPU - Qualcomm Snapdragon 765G
- Adreno 620
Mémoire - 12Go de RAM LPDDR4
- 256Go stockage en UFS 2.1
- Pas d'extension mémoire
Coloris - Noir Lunaire
- Bleu Stellaire
- Contour en métal
- Dos en verre Gorilla Glass 5
Appareil Photo - Quatre appareils photo au dos :
- Appareil principal : Sony IMX586 de 48 Mégapixels, 26mm, F1.7, OIS, PDAF
- Appareil téléphoto : 13 Mégapixels, 53mm, F2.4, zoom optique 2x, PDAF
- Appareil ultra grand-angle : 8 Mégapixels, 13mm, F2.2
- Appareil Noir & Blanc : 2 Mégapixels, F/2.4

- Stabilisation optique (OIS) sur le capteur principal
- Mode Nuit 3.0
- Enregistrement de vidéos jusqu'en Ultra HD 2160p à 30fps
- Mode Ralenti en 1080p à 240fps ou en 720p à 480fps
- Mode Vidéo Ultra Stabilisation 2.0 1080p

- Appareil frontal avec un capteur de 32 Mégapixels
- Objectif grand-angle (26mm) avec une ouverture de F2.0
- Stabilisation électronique (EIS)
- Mode Nuit
- Enregistrement de vidéo frontale en 1080p ou 720p à 30fps
Audio - Haut-parleurs stéréo
- Dolby Atmos
- Pas de prise Jack
Batterie - 4025mAh
- Recharge rapide VOOC 4.0 30W (50% en 20 minutes, 100% en 56 minutes)
- Technologie Smart Charging
Connectivités - Lecteur d'empreintes optique sous l’écran de nouvelle génération
- Bluetooth 5.1
- WiFi 5
- 4G et 5G
- 1x nano-SIM
- A-GPS+GLONASS, DNLA, Miracast (WiFi Direct), Google Cast
- NFC
- USB 2.0, USB Type-C
- Baromètre, Gyroscope, Accéléromètre
- Capteur de proximité et de luminosité
Logiciel - Android 10
- ColorOS 7
Taille et Poids - 159,4 x 72,4 x 7,7 mm
- 171g
Prix de lancement - 699 euros
Date de Disponibilité - 28 Mai 2020

Pour le Oppo Find X2 Lite , il se différencie un tout petit peu au niveau de la finition avec un dos en verre plat et non incurvé, l’écran est tout de même AMOLED et propose une diagonale de 6,4 pouces avec une petite encoche (alors que c’est un poinçon sur le Find X2 Neo). La définition est Full HD+ et le taux de rafraîchissement de 60Hz. 5G aussi, il embarque le SoC Qualcomm Snapdragon 765G , 8Go de RAM et 128Go de mémoire interne.  Pour la photo, si on retrouve le même appareil photo principal et le même ultra grand-angle, il ne propose pas un téléphoto mais récupère tout de même un 4ème capteur dédié au mode Portrait.

Le Oppo Find X2 Lite sera disponible dès ce 28 mai 2020 au prix de 449 euros .

Oppo Find X2 Lite
Écran - Ecran AMOLED de 6,4"
- Gorilla Glass 5
- Définition QuadHD+ (1080x2400)
- Densité 402ppp
- Format 20:9
- Luminosité max : 600nits
- HDR 10+
- DCI-P3
- Poinçon
SoC et GPU - Qualcomm Snapdragon 765G
- Adreno 620
Mémoire - 8Go de RAM LPDDR4
- 128Go stockage en UFS 2.1
- Pas d'extension mémoire
Coloris - Noir Lunaire
- Blanc Perle
- Contour en métal
- Dos en verre Gorilla Glass
Appareil Photo - Quatre appareils photo au dos :
- Appareil principal : Sony IMX586 de 48 Mégapixels, 26mm, F1.7, PDAF
- Appareil ultra grand-angle : 8 Mégapixels, 13mm, F2.2
- Appareil Noir & Blanc : 2 Mégapixels, F/2.4
- Appareil Portrait : 2 Mégapixels, F/2.4

- Stabilisation optique (OIS) sur le capteur principal
- Mode Nuit 3.0
- Enregistrement de vidéos jusqu'en Ultra HD 2160p à 30fps
- Mode Ralenti en 1080p à 240fps ou en 720p à 480fps
- Mode Vidéo Ultra Stabilisation 2.0 1080p

- Appareil frontal avec un capteur de 32 Mégapixels
- Objectif grand-angle (26mm) avec une ouverture de F2.0
- Stabilisation électronique (EIS)
- Mode Nuit
- Enregistrement de vidéo frontale en 1080p ou 720p à 30fps
Audio - Haut-parleur mono
- Dolby Atmos
- Pas de prise Jack
Batterie - 4025mAh
- Recharge rapide VOOC 4.0 30W (50% en 20 minutes, 100% en 56 minutes)
- Technologie Smart Charging
Connectivités - Lecteur d'empreintes optique sous l’écran de nouvelle génération
- Bluetooth 5.1
- WiFi 5
- 4G et 5G
- 1x nano-SIM
- A-GPS+GLONASS, DNLA, Miracast (WiFi Direct), Google Cast
- NFC
- USB 2.0, USB Type-C
- Baromètre, Gyroscope, Accéléromètre
- Capteur de proximité et de luminosité
Logiciel - Android 10
- ColorOS 7
Taille et Poids - 160,3 x 74,3 x 7,96 mm
- 180g
Prix de lancement - 449 euros
Date de Disponibilité - 28 Mai 2020