close
  • Hu chevron_right

    À Lille, Darmanin promet 60 policiers supplémentaires

    news.movim.eu / HuffingtonPost · Monday, 3 August - 05:39 · 3 minutes

LILLE - Le ministre de l’Intérieur Gérald Darmanin a promis dimanche 2 août l’arrivée d’ici la fin de l’année de 60 policiers supplémentaires à Lille, lors d’une visite “impromptue” au commissariat central, en réponse à la demande de renforts formulée par la maire socialiste Martine Aubry .

“Il manque à peu près une cinquantaine de policiers nationaux dans l’agglomération de Lille (...). Dès le mois de septembre, ces policiers qui manquent seront complétés, une trentaine à l’arrivée de septembre à la sortie des écoles, le reste au mois décembre”, a-t-il assuré. “D’ici la fin de l’année c’est soixante policiers en plus qu’il y aura dans l’agglomération de Lille pour revenir aux effectifs qui sont normalement de 1845″.

Gérald Darmanin a aussi estimé que “la vidéo surveillance n’est pas assez présente à Lille” et assuré l’avoir dit à Martine Aubry par téléphone, jugeant que des caméras supplémentaires aideraient à la “lutte contre les trafics de stupéfiants, qui sont importants dans notre agglomération.”

“Ce n’est pas qu’une question de trafiquants de quartiers, je l’entends trop souvent. Il y a aussi des gens, dans les beaux quartiers de Lille et d’ailleurs, qui utilisent ces substances illicites, le cannabis, la cocaïne. Le consommateur doit être pénalisé comme le trafiquant doit être pénalisé”, a-t-il souligné.

Martine Aubry s’est “réjouie de ces annonces, première étape de renforcement des moyens de la police nationale” et qu’elle “espère suivie d’autres dans les délais les plus brefs possibles.”

Recours à la vidéoprotection

“De son côté, la Ville de Lille, qui prend aujourd’hui toute sa part en matière de prévention et de tranquillité publique, continuera à le faire comme je l’ai proposé aux Lillois lors des dernières élections municipales”, a-t-elle ajouté dans un communiqué, avec notamment “le recours à la vidéoprotection partout où cela est utile pour dissuader la délinquance dans les rues commerçantes et pour prouver les trafics dans des immeubles ou dans des espaces publics.”

Dans un courrier daté du 29 juillet adressée à Gérald Darmanin, Martine Aubry lui demandait de “mettre en œuvre dans les meilleurs délais un vrai plan de renforcement des moyens humains et matériels de la circonscription de sécurité publique de Lille”.

“Il convient aussi, parmi d’autres mesures, d’intensifier la coopération avec nos voisins européens pour endiguer l’entrée des produits stupéfiants sur la métropole lilloise”, poursuivait-elle.

“Ces trafics génèrent une délinquance et une violence de plus en plus insupportables pour les habitants qui vivent dans des immeubles véritablement mis en coupe réglée par les dealers”, écrivait-elle encore, rappelant qu’une femme avait été blessée en juillet dans un quartier de Lille, disant avoir été victime d’un dealer.

Gérald Darmanin a par ailleurs refusé de répondre aux questions concernant son poste de maire de Tourcoing, où il se rendait après ce déplacement “impromptu” annoncé aux journalistes moins d’une heure à l’avance. Il a annoncé vendredi que l’élection de son successeur aurait finalement lieu “fin août”, alors qu’il avait initialement émis le souhait d’une nomination à fin juillet.

À voir également sur Le HuffPost : Ensauvagement? Darmanin sermonné par sa propre majorité

  • Hu chevron_right

    Municipales 2020: tous les sondages en une carte

    news.movim.eu / HuffingtonPost · Sunday, 21 June - 07:33 · 1 minute

POLITIQUE - Des victoires de prestige et des défaites humiliantes. Voilà ce que promet le second tour des élections municipales le 28 juin prochain. La République en Marche s’est déjà fait à l’idée d’une bérézina, les candidats écolos lorgnent l’hôtel de ville des plus grandes villes du pays , et des figures locales historiques pourraient être éjectées de leur baronnie.

Du Havre à Lille en passant par Marseille, plusieurs sondages ont récemment été publiés dans la presse locale et nationale, donnant un aperçu des rapports de force à quelques jours du scrutin. Édouard Philippe candidat en Normandie par exemple, sait qu’il a peu de marge face à son concurrent communiste Jean-Paul Le Coq. À Lille, la réélection de Martine Aubry -en poste depuis déjà trois mandats- apparaît plus menacée que jamais par la vague écolo.

Quant à Marseille, la campagne très agressive -marquée par une polémique sur des procurations illicites- de la dauphine de Jean-Claude Gaudin s’avère très délicate. Martine Vassal n’est plus la favorite.

Le suspense est en revanche entier à Lyon, ou dans d’autres villes pour lesquelles aucun sondage n’a encore été rendu public. Pour vous aider à y voir plus clair, Le HuffPost a recensé tous les récents sondages effectués dans les villes clés de cette élection, sur la carte à retrouver ci-dessous.

La couleur des points correspond au parti politique du maire sortant. Bleu pour LR, violet pour l’UDI, rose pour le PS et rouge pour les divers-gauche.

À voir également sur Le HuffPost : Jean-Luc Mélenchon dédicace des tracts d’Edouard Philippe (avec le sourire)

  • Hu chevron_right

    À Lille, 2500 personnes manifestent "contre les violences policières"

    news.movim.eu / HuffingtonPost · Wednesday, 3 June - 05:47 · 2 minutes

LILLE - “Justice pour Adama, Selom et Matisse!”: 2500 personnes, selon une source policière, ont participé mardi à Lille à une manifestation, non déclarée, pour dénoncer les violences policières, le racisme et rendre “hommage” à George Floyd , a constaté une journaliste de l’AFP.

“D’Adama Traoré à Georges Floyd, même institution, même lutte!”, “Black Lives Matter” (‘La vie des Noirs compte’), “La police assassine!” disaient notamment les pancartes brandies par les manifestants, pour la plupart jeunes et souvent masqués.

Réunis dès 18h devant la préfecture, ils répondaient à un appel lancé sur les réseaux sociaux et relayé notamment par le “collectif Sélom et Matisse”, constitué après la mort en 2017 à Lille de deux jeunes de 20 et 18 ans, percutés par un TER alors que la police intervenait dans le quartier.

Les manifestants venaient aussi “soutenir la manifestation du collectif ‘La vérité pour Adama’” organisée au même moment devant le Tribunal de grande instance de Paris par la soeur d’Adama Traoré, décédé dans une caserne de Persan (Val d’Oise) en 2016 après son interpellation.

Défilé en ordre dispersé

Appelés à un simple “rassemblement”, les participants se sont finalement dirigés vers le centre-ville, où ils ont défilé rapidement et en ordre dispersé, mais généralement dans le calme, scandant “tout le monde déteste la police” ou “police partout, justice nulle part”.

″‘Je n’arrive plus à respirer’ ont été les derniers mots d’Adama Traoré (...) ‘I can’t breathe’ (“Je ne peux pas respirer”) ont été les derniers mots de Georges Floyd”, déplorait une pancarte, faisant référence à la mort de cet Américain noir de 46 ans asphyxié par un policier blanc, qui a déclenché une vague de manifestations aux États-Unis.

“On parle des États-Unis comme si ça n’arrivait jamais ici. Ici, le ministre de l’Intérieur lui-même assure que ça n’existe pas. Mais ce qu’on a vu lors du mouvement des gilets jaunes , les brutalités, les mutilations, ça fait des décennies que les quartiers populaires le subissent!”, a regretté Mélanie, 34 ans, dénonçant un “racisme systémique” en France.

“Moi aussi, j’ai peur de la police! Tout le temps! Je n’ai pas du tout confiance”, a confié Candice, 21 ans, évoquant les mots de la chanteuse Camélia Jordana qui avait accusé fin mai sur France 2 les policiers de “massacrer” des hommes et femmes pour leur couleur de peau.

La manifestation s’est dispersée dans le calme un peu avant 20h30.

À voir également sur Le HuffPost : Adama Traoré: des milliers de manifestants anti-violences policières malgré l’interdiction

  • Hu chevron_right

    Covid-19: dépistage massif aux commissariats de Lille et à Arras après des cas confirmés

    news.movim.eu / HuffingtonPost · Wednesday, 20 May - 05:31 · 1 minute

Dépistage massif aux commissariats de Lille et à Arras après des cas de Covid-19 confirmés. (photo d

CORONAVIRUS - Une importante campagne de dépistage va être menée cette semaine au sein du commissariat central de Lille, après l’identification de trois cas de Covid-19 positifs, et de celui d’Arras (Pas-de-Calais), après au moins deux cas détectés, ont annoncé mardi 19 mai les préfectures.

À Lille, un premier cas d’infection au coronavirus a été confirmé chez un personnel dimanche et “le ‘contact tracing’ mis en place dans le cadre de la stratégie sanitaire ‘tester-tracer-isoler’, a permis d’identifier le même jour deux cas positifs supplémentaires”, indique la préfecture du Nord dans un communiqué.

L’Agence régionale de Santé (ARS) des Hauts-de-France, chargée “d’identifier et d’investiguer les clusters ”, organise donc à partir de ce mercredi, et jusqu’à la fin de la semaine, une “campagne de dépistage de l’ensemble des personnels du commissariat central”, précise-t-elle.

Un millier de personnes concernées par le dépistage

“Près d’un millier de fonctionnaires sont concernés par ce dépistage, qui se déroulera dans les locaux du commissariat” et “sera assuré par une équipe composée de professionnels de santé du CHU de Lille et d’infirmiers libéraux”.

“Tous les personnels positifs et les contacts proches devront respecter des mesures d’isolement”, ajoute la préfecture, alors que les “trois malades” et personnes contact identifiées ont déjà été placées en quatorzaine.

Deux cas confirmés et un troisième “très probable” ont également été identifiés au sein du commissariat d’Arras, a indiqué à l’AFP dans la soirée le directeur de cabinet du préfet Alain Bessaha.

Les tests de dépistage de 195 cas contacts, très majoritairement agents de ce commissariat mais aussi certains membres de leur cercle familial, vont débuter ce mercredi et se dérouleront jusqu’à vendredi, a précisé Alain Bessaha.

À voir également sur Le HuffPost : Coronavirus: Salomon rappelle le mode d’emploi de A à Z pour se faire dépister

  • Pictures

  • visibility
  • chevron_right

    L'agence web 2FCI reçoit un bel "avis" de son directeur marketing

    mathias poujol-rost ✅ · Sunday, 17 May - 09:55 edit

Yannick Vande Put publie un avis Google 5 étoiles sur 2FCI, la Sarl française dont il est le "Directeur du développement commercial et marketing".

Sur son profil LinkedIn, il affirme travailler à plein temps pour 2.F.C.I et Novavocat.fr (une offre de Nova-SEO), et surtout il se présente comme un

✨Expert en Communication Digitale et Marketing Numérique🔥 #SolutionsInternetProfessionnels

dans la région de Bruxelles.

#2FCI #GroupeEtik #Novavocat #Lille #Bruxelles #avisGoogle #Avis_Google

Source concernant l'avis Google sur #GoogleMyBusiness : https://www.google.com/maps/contrib/105415747529716680264/place/ChIJ4StvP4rVwkcRqYDyrmsvrTc/@50.6376389,2.7895983,10z/data=!4m6!1m5!8m4!1e1!2s105415747529716680264!3m1!1e1

Source concernant le profil sur le #réseau social professionnel #LinkedIn : https://be.linkedin.com/in/yannick-vande-put

  • Pictures

  • visibility
  • chevron_right

    À quoi sert <mails-nova.fr|com> de Nova-SEO, société lilloise ?

    mathias poujol-rost ✅ · Saturday, 16 May - 08:26 edit

Les deux noms de domaine sont liés à #SendInBlue SAS, multinationale de l'e-mailling, respectivement sur les IPv4 77.32.195.194 et 77.32.195.171 ( https://bgp.he.net/net/77.32.192.0/22#_dns )

Crédit image : https://www.robtex.com/dns-lookup/mails-nova.fr#ograph

#Lille #Nova_SEO #mailing #emailing #mails #AS200484

  • chevron_right

    Les avis Cometik, c'est pas de l'arnaque !

    mathias poujol-rost ✅ · Tuesday, 24 March - 12:34 edit

Non non, pas du tout. 11 et 10 octobre 2017, par des employées ou salariés. #NovaSEO #MyLocalBusiness #Lille (59) #Lyon (69) #Montpellier (34) #

Source : https://www.indeed.fr/cmp/Cometik/reviews