close
  • Hu chevron_right

    À Fréjus, la police de l'environnement sensibilise aux ”écogestes”

    news.movim.eu / HuffingtonPost · Yesterday - 02:55 · 2 minutes

ENVIRONNEMENT - Après le confinement, l’heure est aux vacances pour de nombreux Français et au retour à la nature pour certains d’entre eux. Beaucoup ont choisi de rester en France et de se rendre sur des sites naturels. C’est là qu’intervient une police un peu particulière, celle de l’environnement, comme vous pouvez le voir dans la vidéo ci-dessus .

Le HuffPost a suivi une patrouille de l’Office Français de la Biodiversité (OFB), en mission sur la plage de Fréjus, où une tortue caouanne (espèce protégée) a choisi de pondre ses œufs dans la nuit du 10 au 11 juillet, sur l’une des plages publiques les plus fréquentées de la ville. Un événement rare qui avait fait la Une de nombreux médias et attiré les curieux.

La mairie avait dû sécuriser les lieux à la hâte pour vérifier les installations de sécurité mais aussi pour sensibiliser les baigneurs et les informer sur cette ponte exceptionnelle.

Sur place ce jour-là, la police est surtout en mission de sensibilisation et de prévention, mais elle peut parfois être amenée à sanctionner les contrevenants aux règles. Car dans la nature, on ne peut pas tout faire. Ainsi, se baigner dans une zone interdite sera passible d’amende, même si les agents nous affirment préférer la communication et la pédagogie aux sanctions immédiates. Dans le giron de cette police spéciale, on peut aussi trouver les atteintes aux milieux ou les atteintes aux espèces.

“Les gens ne nous connaissent pas beaucoup”

De l’aveu de Raynald Jaubert, chef de l’unité territoriale littoral du Var de l’OFB, le public n’est pas toujours très au fait de l’existence de ces unités de police, qui ont vocation à faire de la prévention mais aussi à verbaliser en cas de refus d’appliquer les ”écogestes” adaptés.

En France, 1900 agents couvrent le territoire et font aussi bien des patrouilles pour sensibiliser et sanctionner que de la récolte d’informations ou de l’observation.

Cette année, l’OFB a organisé un vaste plan de sensibilisation de la population. Pour se faire connaître d’abord, puisque cet organisme a été créé le 1er janvier 2020, suite au rapprochement de l’Agence française de la biodiversité et l’Office national de la chasse et de la faune sauvage.

Des nidifications à des endroits inhabituels

En raison du confinement, les agents s’attendent également à une forte affluence dans les zones sauvages. De plus, la faune, à l’abri de toute intervention humaine, a parfois nidifié ou s’est reproduite dans des endroits inhabituels.

Pour l’heure, au milieu de l’été, Raynald Jaubert et ses collègues notent quelques mauvais comportements, plus souvent par méconnaissance ou maladresse que par réel désir de nuire. C’est pourquoi vous risquez fort de les croiser cet été, que vous soyez à la mer, à la montagne ou à la campagne.

À voir également sur Le HuffPost: Les images de ces trois tigres en Thaïlande sont une très bonne nouvelle

  • Hu chevron_right

    Les lagons de l'île Maurice en proie à une importante marée noire

    news.movim.eu / HuffingtonPost · 2 days ago - 16:07 · 2 minutes

ÉCOLOGIE - Les autorités mauriciennes ont annoncé ce jeudi 6 août que des hydrocarbures s’écoulaient d’un vraquier échoué depuis le 25 juillet sur un récif depuis la fin juillet sur la côte sud-est de l’île, faisant craindre une catastrophe écologique .

Le ministère mauricien de l’Environnement a indiqué avoir été informé jeudi de l’existence d’une “fissure dans le navire MV Wakashio” et d’une “fuite d’ hydrocarbures ”. Il a demandé au public de ne pas s’aventurer sur les plages et dans les lagons aux alentours.

200 tonnes de diesel

Une coulée noire s’échappant du paquebot échoué sur un récif pouvait être observée jeudi, après qu’il eut commencé à s’affaisser sur l’arrière et à prendre l’eau. Le bateau , appartenant à un armateur japonais mais battant pavillon panaméen, voyageait à vide mais transportait 200 tonnes de diesel et 3.800 tonnes d’huile lourde, selon la presse locale. Son équipage a été évacué.

Il est échoué sur la pointe d’Esny, une zone humide classifiée Ramsar, comme le parc marin de Blue Bay proche et lui aussi menacé. Ces deux sites ont été protégés par des systèmes antipollution, a précisé le ministère.

Une crise environnementale

“Nous sommes dans une situation de crise environnementale”, a reconnu en conférence de presse le ministre mauricien de l’Environnement, Kavy Ramano. “C’est la première fois que nous sommes confrontés à une catastrophe pareille et nous ne sommes pas suffisamment équipés pour traiter ce problème”, a ajouté le ministre de la Pêche, Sudheer Maudhoo.

Le gouvernement mauricien s’est donc notamment tourné vers les autorités françaises de l’île de la Réunion voisine pour obtenir de l’aide, a-t-il précisé. Selon les deux ministres, toutes les tentatives pour stabiliser le navire ont échoué en raison des mauvaises conditions en mer. Les efforts pour pomper les hydrocarbures se sont également jusqu’ici révélés infructueux.

Les écologistes craignent que le bateau ne finisse par se briser, ce qui pourrait entraîner une fuite encore plus importante d’hydrocarbures et des dommages colossaux en mer et sur le littoral.

À voir également sur Le HuffPost: Au Brésil, les incendies de la forêt amazonienne ont augmenté de 19,5%

  • Hu chevron_right

    Ces castors ont gagné le droit de rester dans leur rivière

    news.movim.eu / HuffingtonPost · 3 days ago - 15:45

ENVIRONNEMENT - Après cinq ans d’expérimentation, des castors ont été autorisés, par le gouvernement britannique , à rester dans leur rivière.

Comme vous pouvez le voir dans la vidéo en tête d’article, cette famille de castors est arrivée en 2013, sortie de nulle part, dans une rivière du comté de Devon. Une nouvelle étonnante à l’époque, étant donné que le castor a été chassé jusqu’à l’extinction en Grande-Bretagne il y a 400 ans.

Si l’origine de leur arrivée reste un mystère, la famille a été autorisée à rester pendant cinq ans pour vérifier son impact sur l’écosystème . Et après, cinq ans, l’impact a été considéré comme positif, notamment par rapport à leur capacité à créer des barrières naturelles contre les inondations.

Le gouvernement a donc décidé, ce jeudi 6 août, d’autoriser ces castors à rester dans leur rivière.

À voir également sur Le HuffPost: Un chameau parcourt 100km pour retrouver son ancienne famille

  • Jo chevron_right

    Australie : trois milliards d’animaux auraient été victimes des incendies

    news.movim.eu / JournalDuGeek · Wednesday, 29 July - 15:30 · 2 minutes

Crédits : Angelo_Giordano / Pixabay.

2,46 milliards de reptiles, 180 millions d’oiseaux, 143 millions de mammifères et 51 millions d’amphibiens. En tout, ce sont près de trois milliards d’animaux qui ont péri ou ont dû fuir leur habitat naturel à cause des multiples incendies qui ont ravagé l’ Australie de juin 2019 à mars 2020. Ces derniers avaient été principalement provoqués par une chaleur record (près de 50°C en décembre dernier), à l’origine d’une intense sécheresse combinée à des vents violents. Cette nouvelle estimation provient d’un bilan de la catastrophe naturelle conduit par de multiples organismes et associations du pays et financé par le Fond mondial pour la nature (WWF). « Il est difficile de se rappeler un autre événement ailleurs dans le monde qui ait tué ou déplacé autant d’animaux , souligne Dermot O’Gorman, directeur de WWF Australia, dans un communiqué partagé par Sciences Et Avenir . Cette catastrophe se classe parmi les pires désastres écologiques de l’histoire moderne. »

L’estimation du nombre d’animaux, victimes des flammes ou forcés de quitter leur habitat pour survivre, a été calculée en comparaison de la superficie des zones sauvages brûlées. 11,46 millions d’hectares ont été réduits en cendres. Les rares animaux qui ont survécu à cette dévastation n’ont probablement pas pu survivre très longtemps, en l’absence d’abri et de nourriture. D’après Sciences Et Avenir , une précédente enquête du gouvernement australien avait attesté que cents espèces animales et végétales endémiques de l’île, déjà menacées d’extinction, avaient perdu plus de la moitié de leur habitat dans les incendies. « Quand allons-nous décarboner ? Quand allons-nous arrêter la déforestation ? » , se demande Chris Dickman, professeur à l’université de Sydney impliqué dans ce recensement macabre. Les récents incendies en Australie ont fait 30 victimes humaines. Pour rappel, en décembre 2019, les urgences hospitalières ont recensé une hausse de 80% d’admission pour des problèmes respiratoires dus aux fumées noires des feux de forêt et de brousse. Ce lourd bilan écologique devrait pousser l’Australie à revoir sa copie concernant sa Loi sur la protection et la conservation de l’environnement et de la biodiversité. Ce texte promulgué en 1999 doit procéder à une refonte à la fin de l’année, afin d’améliorer son efficacité au regard de la crise climatique actuelle.

  • Hu chevron_right

    A la Chapelle-Darblay, les 218 licenciés veulent sauver leur papier 100% recyclé

    news.movim.eu / HuffingtonPost · Tuesday, 28 July - 20:54 · 2 minutes

ÉCOLOGIE - Ils ne comptent rien lâcher”. Dans un courrier adressé au nouveau premier ministre Jean Castex, lundi 27 juillet, le maire de Rouen Nicolas Mayer-Rossignol (PS) et son homologue de Grand-Couronne Julie Lesage (PS) réclament un “choix politique fort” pour sauver la papeterie Chapelle-Darblay , un site unique d’économie circulaire en France.

“Le Président de la République a appelé au changement et à la réinvention.(...) Chapelle Darblay en est le symbole et l’occasion, pour nous tous, de traduire en actes ces propos”, affirment les deux élus, rappelant les multiples facettes de l’usine: une puissance de recyclage du tri de 24 millions d’habitants, une chaudière biomasse pouvant chauffer une ville de 20.000 habitants et une station d’épuration pouvant subvenir aux besoins de 400.000 personnes.

Fermée le 16 juillet dernier par le groupe finlandais UPM, qui évoque une perte de compétitivité et la crise de la presse , l’usine normande produisait surtout le seul papier journal 100% recyclé en France. 218 personnes ont été licenciées.

Comme vous pouvez le voir dans la vidéo en tête d’article , ces ex-salariés nous ont ouvert, avec fierté, les portes de leur outil industriel. “On ne fabrique pas un produit crado. On a l’impression de faire notre geste pour l’ écologie ”, vante Arnault Lebreton, qui a travaillé 16 ans dans l’entreprise.

Qu'on mette du rentable dans l'environnement, moi, ça me choque. Samuel Bertrand, salarié licencié

Déterminés, les salariés ont réclamé une clause au sein du plan de sauvegarde de l’emploi (PSE) obligeant UPM à conserver les équipements en l’état jusqu’en juin 2021, le temps de trouver un repreneur.

“Nous restons prêts à vendre les actifs de la papeterie si nous recevons une offre appropriée”, a assuré Anu Ahola, un vice-président d’UPM, dans un communiqué publié lors de la fermeture.

Plusieurs idées de relance

Le 9 juin, au micro de France Bleu , le ministre de l’Économie Bruno Le Maire avait avancé qu’un repreneur s’était manifesté avant la pandémie de coronavirus. “On a perdu quatre mois, les perspectives ne sont pas les mêmes donc c’est évidemment plus compliqué. Mais une reprise est possible, il y a un repreneur sérieux et nous continuons à y travailler”, assurait-il. Une piste pour le moment sans suite.

Malgré une baisse de la demande de papier journal, les anciens de la Chapelle-Darblay refusent de laisser tomber un site avec autant de vertus écologiques et industrielles, où 98% des matières entrantes étaient revalorisées.

“On peut faire de la ouate (de cellulose), de l’isolation, de la pâte marchande du papier ondulé et (toujours) du papier journal”, détaille Cyril Briffault, délégué CGT, qui attend lui aussi un appui fort du gouvernement. “On les a tous invités mais aucun ministre n’est venu”, regrette-t-il.

À voir également sur Le HuffPost : Licenciés avant le Covid-19, ils veulent relancer leur usine de bouteilles d’oxygène

  • Hu chevron_right

    Malgré l'interdiction des terrasses chauffées, le plaid n'est pas la solution

    news.movim.eu / HuffingtonPost · Tuesday, 28 July - 13:02 · 2 minutes

Les terrasses chauffées devront disparaître après l

ÉCOLOGIE - Fini les terrasses chauffées à la fin de l’hiver prochain. C’est ce qu’a annoncé Barbara Pompili, ministre de la Transition écologique, ce lundi 27 juillet dans la foulée d’un Conseil de défense écologique. Une initiative pour l’ environnement , mais qui pose question pour les restaurateurs dont le chiffre d’affaires hivernal dépend grandement du taux d’occupation de leurs terrasses: par quoi remplacer le chauffage?

Pour l’heure, la seule alternative possible et peu coûteuse serait de proposer des couvertures ou des plaids au client, comme à Thonon-les-Bains en Haute-Savoie, ou encore au Danemark, en Allemagne ou en Suède. Une option envisagée par Emmanuelle Wargon, ministre déléguée au Logement, sur la matinale de Cnews ce mardi 28 juillet. “Il faut qu’on trouve d’autres modes de vie, on peut rester en terrasse avec des plaids, des couvertures, en étant un peu mieux couverts. On n’est pas contre les terrasses”, a-t-elle affirmé.

Oui mais voilà, avec la crise du coronavirus, cette solution n’est pas envisageable. Pour Anne-Claude Crémieux, professeure en maladies infectieuses à l’hôpital Saint-Louis à Paris, “si la transmission du virus par des objets inertes est plus rare que celle par voie respiratoire, elle reste difficile à chiffrer”. “Mais, si quelqu’un crache ou tousse sur la couverture, le virus pourrait rester pendant plusieurs heures en fonction du niveau de contamination de la personne et du plaid”, confie-t-elle au HuffPost .

La sécurité sanitaire avant tout

Dans tous les cas, les mesures d’hygiène de base doivent être appliquées, à savoir se laver les mains régulièrement, porter un masque, et ne pas prêter le plaid entre clients. Des conditions difficiles à remplir, car cela nécessiterait de les laver à 60 degrés pendant au moins 30 minutes. “C’est difficilement faisable”, reconnaît Anne-Claude Crémieux. “En résumé, il faudrait tout simplement que les gens viennent plus habillés s’ils veulent être en terrasse.”

Contacté par Le HuffPost , le ministère de la Transition écologique ne conseille pas les plaids comme alternative aux terrasses chauffées, du moins pour le moment. “On ne va pas recommander quelque chose qui pourrait mettre en danger la vie des gens, notre priorité, c’est la sécurité sanitaire.” Pour autant, “on ne vas pas vivre éternellement avec le virus. Une fois sorti de cette crise, pourquoi pas utiliser des couvertures.”

En tout cas, pour le ministère, une chose est sûre, “les terrasses chauffées sont une aberration écologique. Elles ont été conçues après l’interdiction de fumer dans les restaurants, pour permettre aux gens de fumer dans les terrasses. Il n’est donc pas impossible de revenir comme avant.”

À voir également sur Le HuffPost: Coronavirus: évitez ces 5 erreurs avec le gel hydroalcoolique

  • Pictures

  • visibility
  • Jo chevron_right

    Apple et Microsoft visent la neutralité carbone en 2030

    news.movim.eu / JournalDuGeek · Thursday, 23 July - 07:20 · 2 minutes

Crédits : Laurenz Heymann

Sur la question écologique, les géants de la Silicon Valley commencent enfin à s’investir. Apple et Microsoft, deux colosses de l’industrie des nouvelles technologies, ont dévoilé leurs plans pour réduire l’impact de leurs activités sur l’environnement et sur les émissions de carbone. “Apple est neutre en carbone, et d’ici 2030 tous nos produits le seront aussi” annonce la firme de Cupertino dans un communiqué relayé par The Verge . Si les activités commerciales du constructeur sont déjà neutres, il n’en est pas de même pour tous ses appareils vendus. En 2017, Apple estimait que son iPhone X émettait 79 kg de CO2 tout au long de sa durée de vie, fixée à trois ans par la firme. 80% de ces émissions sont allouées à la production et c’est sur ce point que l’entreprise axe son programme. Pour relever le défi de l’émission neutre, Apple cherche à travailler avec des fournisseurs qui utilisent les énergies renouvelables et affirme que 70 d’entre eux se sont déjà engagés à n’utiliser que celles-ci pour la production Apple. Selon Apple, cela permettra de réduire massivement les émissions de dioxyde de carbone, l’équivalent de 3 millions de voitures en moins sur les routes par an. Concrètement, Apple prévoit de réduire ses émissions de 75 % d’ici 2030. Pour les 25% restant, Apple va développer des solutions pour l’élimination du carbone. L’entreprise a aussi annoncé nouer des partenariats avec Conservation International pour investir dans la restauration et la protection de 27 000 hectares de la mangrove colombienne et de la savane kényane.

Microsoft veut éliminer plus de carbone que l’entreprise en a émis depuis sa création

En janvier dernier, Microsoft avait déjà dévoilé l’échéance de son plan environnemental. Quelques mois plus tard, la firme fondée par Bill Gates dévoile le détail de son programme et annonce vouloir éliminer plus de carbone que l’entreprise en a émis depuis sa création en 1975. Cette année, l’entreprise veut éliminer 1 million de tonnes de carbone de l’environnement en utilisant des technologies scientifiquement vérifiées et nettes négatives, rapporte Engadget . Microsoft annonce aussi être en passe d’obtenir des accords d’achat d’énergie renouvelable pour répondre à 100 % de ses besoins quotidiens en électricité. Microsoft et Apple suivent le mouvement et rejoignent Amazon et Google qui avaient fixé leurs objectifs sur la neutralité carbone à 2040.

  • Jo chevron_right

    Les créateurs de Monument Valley présentent leur nouveau jeu, Alba : A Wildlife Adventure

    news.movim.eu / JournalDuGeek · Tuesday, 21 July - 10:00 · 1 minute

Crédits : Ustwo Games.

L’été 2020 pourrait durer plus longtemps que prévu, grâce à ce nouveau jeu-vidéo. Le studio londonien Ustwo Games a récemment présenté la première bande-annonce de son nouveau jeu, Alba : A Wildlife Adventure . Si on en sait encore peu sur ce titre, on comprend d’emblée qu’il sera principalement destiné aux mobiles et, plus particulièrement, aux smartphones et tablettes d’Apple. A la fin du premier teaser ci-dessous, Ustwo Games annonce que le jeu sera disponible sur iOS, macOS et tvOS puis sur PC (sur Steam) et consoles – sans indiquer lesquelles. De plus, une petite visite sur le site officiel du jeu permet de préciser sa date de sortie : hiver 2020 . Concernant l’intrigue, selon Mac Rumors , elle tournera autour d’Alba, une jeune fille en vacances chez ses grand-parents sur la côte méditerranéenne, sans doute vers El Pinar, près de Barcelone en Espagne. Suite à la découverte d’un animal en danger, Alba décide de consacrer son séjour estival à l’e xploration et la protection de la nature locale . Pour cela, elle va s’aider de son amie Inès.

Le studio Ustwo Games est connu pour s’être spécialisé dans ce genre de jeux-vidéo dépaysants aux graphismes simples en cel-shading . Il s’est d’abord fait connaître grâce au jeu mobile Monument Valley (actuellement à 2,99€ sur Android). Ce dernier poussait le joueur à résoudre des puzzles au sein de structures architecturales aux perspectives impossibles (comme celles de l’Escalier de Penrose), dans une ambiance contemplative. Fort de son succès commercial et critique, une suite, Monument Valley 2, est même sortie sur mobile en 2017. Avec Assemble With Care , le studio avait aborder pour la première fois un thème écologique, cette fois avec la récupération et la remise à neuf d’objets et machines. Enfin, Ustwo Games avait aussi versé dans la réalité virtuelle avec le jeu d’aventure et d’énigmes Land’s End .

The Making of Monument Valley:...
4 Commentaires
The Making of Monument Valley:...
  • 42 Pages - 06/14/2017 (Publication Date) - Old Mate Media (Publisher)