close
  • Hu chevron_right

    Mike Horn, démuni face à des ours polaires "maigres et affamés" au pôle Nord

    news.movim.eu / HuffingtonPost – 14:03

CLIMAT - Ce qu’il a vu lui a littéralement brisé le coeur. Du moins, c’est ce que raconte Jessica Horn, la fille de l ’explorateur Mike Horn, actuellement coincé sur la banquise de l’Océan Arctique avec le spécialiste polaire Borge Ousland.

Invitée sur le live Instagram du journaliste Hugo Clément ce mercredi 4 décembre, la jeune femme a rapporté les dires de son père, “fatigué et amaigri”, qui s’apprête à rentrer dans quelques jours.

Les gelures, une santé physique affaiblie et un manque de nourriture considérable, ne sont pas ce qui a le plus affecté Mike Horn. Depuis le premier jour de son expédition en septembre dernier, l’explorateur a dû assister avec effroi aux terribles conséquences du dérèglement climatique qui impacte aussi les pôles.

Lorsqu’un internaute demande à la fille de l’aventurier si son père a croisé des animaux lors de l’expédition baptisée “Pole2Pole”, celle-ci répond: ”Étonnamment, ils n’ont même pas croisé d’ours polaire, mais ils ont vu des traces d’un mâle qui était affamé, très maigre et qui avait faim.”

À son tour, Hugo Clément a donné davantage de précision à ce sujet: “Ils ont pu se rendre compte que l’ours croisé était un mâle affamé qui cherchait de la nourriture car l’espace de ses pattes dans la neige était très peu espacé, ce qui signifie qu’il était très maigre”.

Une pause s’impose pour Mike Horn ?

En novembre dernier, Jessica Horn n’avait pas caché sa détresse à l’idée d’imaginer son père coincé dans la banquise avec des températures approchant les -50°c. Cette fois-ci, cette dernière se veut rassurante. Si les nombreuses gelures de Mike Horn le font terriblement souffrir, “il sait exactement comment gérer ça”, dit-elle.

À la question: “Est-ce l’expédition la plus dure relevée par Mike Horn?”, celle-ci peine à répondre mais n’écarte pas une pause dans les aventures de son père: “L’Antarctique était l’expédition la plus difficile jusqu’à présent, mais il était beaucoup moins affecté par tous ces changements. Et puis, il fait nuit 24 heures sur 24, ça touche son mental. Je pense qu’il nous le dira lui-même mais oui c’est certainement la plus difficile de sa vie. Je pense qu’il va faire une petite pause après ça...”

À voir également sur Le HuffPost:

  • Jo chevron_right

    Jouez les Greta Thunberg avec ce simulateur en ligne pour limiter le réchauffement climatique

    news.movim.eu / JournalDuGeek – 14:01

Crédits : @Comfreak via Pixabay

Que faut-il faire pour limiter le réchauffement climatique ? C’est tout l’enjeu de la COP 25 , la conférence internationale annuelle de l’Organisation des Nations qui vise à établir des mesures de réduction des émissions de gaz à effet de serre dans le monde. Afin de mieux cerner les façons concrètes de limiter le réchauffement climatique, le MIT s’est associé à l’ONG Climate Initiatives pour créer un simulateur en ligne baptisé En-ROADS . Le but de celui-ci ? Vous laisser tester différents leviers pour limiter au maximum le réchauffement climatique d’ici 2100 . Reforestation massive, géo-ingénierie, augmentation des énergies renouvelables, baisse des taux de natalité… Le simulateur permet de se rendre compte très concrètement de l’impact de ces différents facteurs pour limiter le réchauffement climatique, en vous indiquant à quelle hausse de température on doit s’attendre en fonction du scénario ainsi créé. « La simulation est le meilleur moyen pour apprendre quand l’éducation par l’expérience est trop coûteuse ou simplement impossible » a ainsi indiqué John Sterman, l’un des créateurs de En-ROADS, à Fast Company .

Malgré le côté réaliste de En-ROADS, les choses sont un peu plus complexes dans la vraie vie. La question du coût n’est par exemple pas abordée par le simulateur, ni celle, tout aussi délicate, des rapports de force géo-politiques. Cela reste cependant un outil ludique qui montre bien à quel point la lutte contre le réchauffement climatique est un exercice complexe qui nécessite de jouer sur plusieurs plans à la fois. Un exercice auquel la COP 25, qui s’est ouverte cette semaine, devra apporter des solutions concrètes.

Le changement climatique...
Le changement climatique...
  • Jean-marc Jancovici
  • Éditeur: Le Seuil
  • Édition no. 0 (05/04/2017)
  • Poche: 112 pages
  • Hu chevron_right

    Ces fauteuils roulants d'occasion sont reconditionnés et vendus bien moins cher

    news.movim.eu / HuffingtonPost – Yesterday - 10:10

Fauteuils roulants d

HANDICAP - Acheter des fauteuils roulants d’occasion et reconditionnés, c’est devenu le b-a.ba des personnes handicapées moteur, bien obligées de se débrouiller face à des prix très élevés dans le neuf. Dans cet esprit s’est créée à Rennes une entreprise dédiée au matériel médical de seconde main pour les invalides.

Spécialisée depuis 1994 dans la réparation d’électroménager en fin de vie, l’entreprise d’insertion rennaise Envie 35 s’est diversifiée en 2017 dans le matériel médical pour handicapés.

Envie autonomie est un magasin-atelier qui propose une offre unique en France, selon le directeur Ludovic Blot. “En presque trois ans, on a collecté 4600 matériels, principalement auprès d’Ehpad qui entassaient leurs fauteuils et déambulateurs usagés en réserve, d’hôpitaux ou de particuliers”. “La filière génère un fort gaspillage”, souligne-t-il.

Serrés à l’horizontale, des centaines de fauteuils roulants attendent de vivre leur nouvelle vie: à Rennes le réseau Envie Autonomie propose du “matériel médical de seconde main, mais de première qualité”.

“On achète bien des voitures d’occasion, alors pourquoi pas des fauteuils roulants revendus comme neufs et garantis?”, interroge Bernard Victor, 65 ans, venu se procurer un chargeur de batterie pour son fauteuil roulant. “J’ai payé 70 euros un chargeur d’occasion reconditionné, alors que mon fournisseur ne me proposait que du neuf, à 280 euros”, témoigne ce fonctionnaire à la retraite, atteint d’une polio depuis l’âge d’un an, qui dit ne plus avoir “le sentiment d’être attendu pour [sa] carte bancaire”.

Fauteuils roulants d

“Les études montrent que 30% du matériel prescrit n’est plus adapté une fois livré, soit parce que les délais de livraison sont trop longs et que la maladie a évolué, soit encore parce que la prescription n’est pas adaptée au domicile de la personne”, poursuit Ludovic Blot.

Quant aux fauteuils roulants électriques, dont le prix varie de 2000 euros à plusieurs milliers d’euros, voire davantage, ils ne sont utilisés en moyenne que trois ans, alors que leur durée de vie est d’au moins 10 ans.

De quoi faire réagir le gouvernement, qui, dans son budget de la Sécu 2020 adopté définitivement mardi 3 décembre, prévoit d’expérimenter le remboursement par l’Assurance maladie des fauteuils roulants reconditionnés , afin de les rendre plus accessibles financièrement et de réduire leur impact écologique.

Une aubaine pour Envie Autonomie , qui assure revendre “50% moins cher que du neuf” et espère “un reste à charge zéro” pour le patient qui achètera du matériel d’occasion remboursé.

“Norme d’homologation”

Dans l’atelier, plusieurs salariés s’activent. Chaque équipement est démonté jusqu’au dernier boulon, et vérifié pour identifier d’éventuels problèmes. Ici, “pas question de faire du ‘low cost’”.

“On change les pièces défectueuses et les pièces d’usure, pneus, batteries, câbles de frein, on teste le moteur. Puis on aseptise à la vapeur sèche. Cela peut prendre deux heures comme deux jours”, explique le responsable de l’atelier Alban Le Pape. “En cas de doute sur la disponibilité future de certaines pièces, le fauteuil ira dans un parc locatif”, précise-t-il.

Sur l’ensemble du matériel collecté, au moins 31% pourra être rénové, contre 3% dans l’électroménager. Le reste sera soit donné à l’étranger, soit expédié au recyclage ou, plus rarement, à l’enfouissement.

Afin de garantir la qualité de la rénovation, Envie travaille avec l’Afnor à l’établissement d’une norme d’homologation. Au premier étage du bâtiment, des ergothérapeutes affiliés à la Mutualité française peuvent également fournir des conseils.

“La plupart des Français sont pour l’économie circulaire, mais quand on touche à la santé, ils ont des doutes. Il faut les rassurer”, reconnaît Ludovic Blot, davantage sollicité pour l’achat de petit matériel que pour des fauteuils.

L’association APF France Handicap , qui réclame un meilleur remboursement du neuf, considère notamment “qu’il ne faudrait pas (...) que la personne handicapée se retrouve contrainte de prendre un fauteuil d’occasion pour des raisons financières, alors que ce n’est pas son premier choix”.

Sur le terrain, les ergothérapeutes de l’APF Rennes disent “beaucoup travailler” avec ce nouvel acteur, pour “un retour d’expérience vraiment positif”.

“C’est une filière qui démarre. On est dans une dynamique d’économie solidaire avec une vraie exigence d’excellence”, a déclaré à l’AFP la secrétaire d’État chargée des Personnes handicapées Sophie Cluzel, venue fêter fin novembre les 25 ans d’Envie 35.

À voir également sur Le HuffPost :

  • image
  • Hu chevron_right

    Jean-Charles Taugourdeau doute encore qu'il y ait un réchauffement climatique

    news.movim.eu / HuffingtonPost – 2 days ago - 16:56

POLITIQUE - Vous reprendrez bien un soupçon de climatoscepticisme? Alors que la COP25 s’est ouverte ce lundi 2 décembre à Madrid , un député Les Républicains a osé un adjectif qualificatif qui en dit long sur les progrès qu’il reste à faire avant d’agir pour le climat.

Tandis qu’un rapport de l’ ONU alertait récemment sur les débuts d’une sixième extinction de masse et que le Parlement européen vient de déclarer l’urgence climatique et environnementale, Jean-Charles Taugourdeau n’est toujours sûr de rien.

Lors des “Questions au gouvernement” ce mardi, en grande partie consacrées à l’épineuse réforme des retraites, ce député de Maine-et-Loire n’a pas hésité, entre deux alertes au gouvernement, à glisser une petite phrase qui fera plaisir à ceux qui ne croient toujours pas au changement climatique.

Fustigeant un gouvernement plus enclin à mettre des bâtons dans les roues des travailleurs avec des normes environnementales qu’à bien utiliser l’argent public, Jean-Charles Taugourdeau évoque un “prétendu changement climatique” qui fera grincer des dents certains écologistes.

“Tous ceux qui travaillent n’en peuvent plus de la multitude des normes édictées au nom du développement durable et du prétendu réchauffement climatique”, a affirmé le député. Derrière lui, certains Républicains applaudissent.

“Vous savez ce que disent les Français dans nos campagnes? ‘C’est le nouveau truc à la mode pour nous pomper notre fric’”.

“Une réalité prouvée scientifiquement”

Quelques minutes après son intervention dans l’hémicycle, la secrétaire d’Etat à la Transition écologique Brune Poirson, s’est dite “assez choquée” par ses propos, avant de répondre à une autre question d’une députée LR. “Je vous le dis très calmement, nous ne pouvons pas nier une réalité prouvée scientifiquement. Le réchauffement climatique est une réalité”, a-t-elle souligné.

Mais au micro de LCP, le député en a remis une couche. “Au nom du réchauffement climatique aujourd’hui, on se permet de faire tout et n’importe quoi”, déplore-t-il évoquant le “principe de précaution”. “Il y a des climatologues qui défendent une thèse, d’autres climatologues qui en défendent une autre”, se défend Jean-Charles Taugourdeau pointant le développement durable comme “le lobby le plus puissant aujourd’hui”.

Fin juillet, l’élu du Maine-et-Loire avait déjà réclamé un colloque sur le climat à l’Assemblée Nationale, “suite à la venue largement médiatisée de Greta Thunberg”, la jeune militante écologiste suédoise. “La lutte contre le réchauffement climatique implique un débat scientifique équilibré avec des porteurs d’opinions diverses pour que le législateur puisse se faire une opinion éclairée”, expliquait-il alors.

À voir également sur Le Huffpost :

  • Jo chevron_right

    Groenland : des chercheurs observent un lac se vider en quelques heures

    news.movim.eu / JournalDuGeek – 2 days ago - 12:30

Un lac de glace se forme au Groenland.

Durant l’été, certaines zones des couches superficielles des glaciers peuvent fondre sous l’effet de la chaleur. Des lacs plus ou moins grands et profonds se forment avant de trouver une faille où s’écouler progressivement jusqu’à atteindre la calotte glacière, plus d’un kilomètre plus bas. L’eau liquide lubrifie alors le glacier et l’aide à « avancer » vers l’océan avant de former des icebergs. Ce phénomène est fréquent mais n’avait jamais été observé de bout en bout auparavant. En effet, en seulement cinq heures, plus des deux tiers d’un lac supraglaciaire se sont vidés en s’infiltrant à l’intérieur du glacier Store, au Groenland. Des glaciologues de l’université de Cambridge, au Royaume-Uni, s’y était rendu quelques jours auparavant. A l’aide d’un drone, capable de modéliser des images en 3D, ils ont pu filmer cet écoulement surprenant et mesurer son impact sur le glacier. Une autre caméra, positionnée à la surface du glacier, a filmé l’intégralité de la scène.

5 millions de litres d’eau se sont soudainement écoulés à travers les failles du glacier Store . Cette eau liquide a grandement accéléré l’avancée de ce dernier. Habituellement, Store parcourt pas plus d’un mètre et demi par jour en moyenne. Mais d’après les chercheurs (dans leur étude publiée dans Proceedings of the National Academy of Sciences ), l’écoulement aurait augmenté sa vitesse de deux à cinq mètres par jour. De plus, la rapidité de l’écoulement a grandement influencé la pression exercée sur le glacier – jouant, elle aussi, sur sa vitesse de déplacement. Une fois en profondeur, l’eau l’a soulevé de 55 centimètres, réduisant son ancrage au sol. Impressionnant, ce phénomène caractéristique de la fonte des glaces est surtout alarmant. Plus rapide que la normale, il favorise la formation d’icebergs et donc la montée des eaux. Il constitue ainsi un marqueur des conséquences du réchauffement climatique, notamment sur les glaces du Groenland.

Aperçu Produit Evaluation Prix
Un hiver antarctique Un hiver antarctique Pas de notes 19,95 EUR
Atlas des glaciers disparus Atlas des glaciers disparus Pas de notes 39,50 EUR
Le voyage au Groenland (2 DVD) Le voyage au Groenland (2 DVD) Pas de notes 20,02 EUR 19,99 EUR
  • Hu chevron_right

    Greta Thunberg, "un miracle" selon Yann Arthus-Bertrand

    news.movim.eu / HuffingtonPost – 2 days ago - 03:33

ÉCOLOGIE - Greta Thunberg, la jeune militante écologiste de 16 ans, n’en finit pas de fasciner le monde, alors qu’elle doit arriver en Espagne pour la COP25 ce mardi 3 décembre, après avoir dû trouver en urgence un moyen de transport “propre” pour regagner l’Europe. La crise au Chili a en effet obligé l’organisation à délocaliser le sommet dédié à l’environnement.

Si elle est souvent la cible des critiques, elle est aussi admirée par des écologistes comme Yann Arthus-Bertrand, pour qui la jeune fille représente “un miracle”, comme vous pouvez le voir dans la vidéo en tête d’article .

Interrogé par Le HuffPost , le réalisateur, reporter et photographe amoureux de la planète n’a pas de complexe à avouer qu’il “n’en fait pas assez” et que les écolos devraient être plus exemplaires. Ainsi, suivant l’exemple de Greta Thunberg , l’écolo de 73 ans a affirmé avoir arrêté de manger de la viande et de prendre l’avion. Un comble pour celui qui a parcouru la planète pour la prendre en photo depuis les airs.

Pour lui, ce qui fait la force de la jeune fille de 16 ans, c’est sa radicalité. Car c’est seule qu’elle a commencé son combat, en faisant grève devant le Parlement suédois. Au fur et à mesure, elle a réussi à embarquer derrière elle des milliers de gens, et particulièrement la jeune génération.

″À 16 ans, cette fille a créé un mouvement que personne n’avait jamais réussi à faire avant”, admet cet écologiste de la première heure. Et si Yann Arthus-Bertrand ne se montre pas tendre avec la société actuelle, il affirme néanmoins “ne pas être pessimiste”. “On a en nous un capital d’empathie qui peut revenir à la surface”, assure-t-il.

À voir également sur Le HuffPost :

  • image
  • Jo chevron_right

    Écologie : 6 Français sur 10 inquiets d’un effondrement de la société

    news.movim.eu / JournalDuGeek – 3 days ago - 17:30

écologie français 6-10 pensent à un effondrement de la société

Alors que se lance aujourd’hui la COP 25 , l’écologie est sur toutes les lèvres. La récente annonce de Trump d’officialiser sa sortie de l’accord de Paris, et les chiffres alarmants d’émissions de gaz à effet de serre en 2018, ne rassurent pas sur l’ avenir de notre planète . Selon un récent sondage du Huffington Post, en partenariat avec YouGov , 6 Français sur 10 redoutent un effondrement de notre civilisation, avec pour cause principale, le réchauffement climatique. 36 % des personnes interrogées pensent qu’il s’agira de l’élément déclencheur, contre 17 % qui pensent que la surpopulation sera responsable de cet effondrement. Parmi les scénarios les plus souvent envisagés, on retrouve un retour à la nature avec la survie des plus adaptés à 25 % mais aussi les éco-villages autogérés.

Pour éviter une telle situation, les Français comptent à 40 % sur l’engagement citoyen, qu’il voit comme la seule solution. 15 % des Français font quand même confiance aux scientifiques, et seulement 7 % aux ONG. Ils ne comptent visiblement pas non plus sur l’ONU ou les états, qu’ils estiment efficaces à, respectivement 8 et 7 %. Quant aux décisions prises pendant la COP 25, à Madrid depuis le 2 décembre, seulement 27 % la voient comme un bon moyen de lutter contre le réchauffement climatique. 42 % ne sont pas convaincus par le sommet, et 31 % n’expriment aucun avis.

France, le pays de la « collapsologie »

Ces chiffres ne sont pas un hasard, puisque la France est le berceau de la “ collapsologie . Ce mouvement désigne l’étude de l’effondrement de la civilisation industrielle et des conséquences sur le futur. Transdisciplinaire, elle regroupe aussi bien écologie, économie, politique et Histoire. A noter que ce sont les jeunes (18-24 ans) qui redoutent le plus un effondrement (à 21 %) contre seulement 13 % chez les 35-44 ans. Rappelons enfin que la COP 25 qui a démarré aujourd’hui se tiendra jusqu’au 13 décembre à Madrid. Un rendez-vous très attendu par les militants écologiques , qui attendent des prises de décisions fortes, pour réduire la production de gaz à effet de serre .

  • Jo chevron_right

    COP 25 : Le point sur la nouvelle conférence pour le climat qui s’ouvre à Madrid

    news.movim.eu / JournalDuGeek – 3 days ago - 09:44

La COP 25 veut renforcer et endurcir les accords sur le climat.

Comme chaque année, l’Organisation des Nations unies ouvre, ce lundi à Madrid, une nouvelle conférence internationale ou « conférences des parties » – la COP 25 – pour réunir près de 200 pays durant deux semaines. Le sujet de cette COP 25 est de clarifier et d’assurer la mise en place des mesures de réduction d’émissions de gaz à effet de serre . Lors des accords de Paris sur le climat lors de la COP 21 en 2015, un certain nombre de nations s’étaient engagées à réduire leur pollution dès la fin de l’année 2020 afin d’atteindre un objectif de limitation de l’augmentation de la température terrestre à seulement 1,5°C d’ici 2100. Depuis, certains gouvernements se sont désistés notamment celui des États-Unis, l’un des plus grands émetteurs de dioxyde de carbone au monde.

Il y a environ trois mois, le Sommet Action Climat , organisé à New-York par l’ONU, pressait les dirigeants de la planète à prendre position sur l’urgence climatique . Beaucoup d’entre eux se sont engagés à progresser vers la neutralité carbone de leurs pays d’ici 2050. Certains ont même promis d’augmenter leur contribution financière au « fond vert », visant à aider les pays dans leur transition écologique. Le président français, Emmanuel Macron, avait notamment annoncé s’engager à un objectif de réduction de 55% des émissions de gaz à effet de serre au sein de l’Union Européenne d’ici à 2030 (par rapport à 1990). L’une des principales attentes autour de cette COP 25 est justement celle d’une annonce des pays de l’UE : ces derniers souhaiteraient faire de l’Europe « le premier continent au monde neutre en carbone » , d’ici 2050 .

La COP 25 – à l’instar de Greta Thunberg, actuellement en route pour Madrid à bord d’un catamaran – veut rappeler qu’il est « temps d’agir » . Seuls 68 des 196 pays participants à la conférence ont en effet assuré respecter les Accords de Paris. Néanmoins, ces derniers ne représentent que 8% des émissions mondiales de gaz à effet de serre. Pour atteindre l’objectif souhaité des 1,5°C, l’ONU atteste qu’il faudrait réduire ces émissions de 7,6% chaque année dès l’an prochain . Avec la COP 25, son secrétaire général, Antonio Guterres, entend donc à la fois solidifier les plans déjà préparés par certains et convaincre les autres, comme la Chine, d’en faire autant. Néanmoins, l’organisation tendue et précipitée de la conférence n’aide pas. Madrid n’est en effet qu’un plan C de dernière minute. Le Brésil, pays organisateur initial, a retiré sa participation suite à l’élection du climatosceptique Jair Bolsonaro. Quant au plan B, le Chili, il a été contraint d’annuler suite à d’importants mouvements de contestation sociale envers son gouvernement.