close
  • chevron_right

    Le cerveau va-t-il détruire notre planète ?

    Laurent Espitallier – Saturday, 30 March - 19:44

Voici environ deux ans, dans le but de constituer un dossier pour mon journal [celui que vous lisez, nda], j'ai demandé à un de nos auteurs, le psychiatre Christophe André, de m'expliquer comment ces techniques de pleine conscience pouvaient modifier notre rapport à la nourriture. Il m'a parlé alors d'une sorte de technique thérapeutique que nous pourrions appeler la “technique du grain de raisin”.

Prenez un grain de raisin dans un de ces sachets que l'on peut trouver sur les étagères d'un supermarché, à côté des noix de cajou, des cacahuètes et des fruits confits. Simplement, au lieu de plonger votre main dans le sachet et d'y piocher une large poignée pour l'enfourner aussitôt dans votre gosier, saisissez-vous délicatement d'un unique grain, un petit grain ratatiné, entre le pouce et l'index. Regardez-le attentivement, de très près.

Examinez ses contours, ses plis et ses creux, sa teinte brunâtre, presque dorée. Même petit, il est riche de mille détails. Cela vaut la peine de l'observer, l'attention ouverte, presque avec étonnement. Puis, approchez ce grain de vos narines. Sentez-vous cette odeur sucrée, à peine acidulée, si caractéristique ? Prenez le temps de vous laisser pénétrer par cette senteur. Vous pouvez aussi constater la légère salivation qui se produit dans votre cavité buccale. En quelques instants, vous venez de prendre conscience d'une foule de détails que vous ne perceviez même pas lorsque vous étiez habitué à mâchonner des assortiments d'apéritif en riant avec une bande d'amis.

Maintenant que vous avez observé et humé attentivement votre petit grain de raisin, mettez-le dans votre bouche. Mais ne le mâchez pas. Sentez son contact sur votre langue, et les petites décharges gustatives que cela provoque, sans même l'ingérer. Faites-le passer, du bout de votre langue, entre vos lèvres et vos dents. Sur son sillage, une saveur sucrée s'étire. Des picotements acidulés se dégagent. Essayez à présent de le faire glisser vers l'arrière de votre bouche, entre vos molaires. Testez sa résistance et sa texture. Commencez à en exprimer le suc, à en détailler la saveur. Ramollie, sa peau s'ouvre et laisse émerger sa pulpe condensée. C'est immense, ce qu'il y a dans un grain de raisin. Une fois que vous l'avez bien mâché. Si vous avez bien fait l'exercice de A à Z, peut-être s'est-il passé 5, 10 ou même 15 minutes. [...]


Le grain de raisin est bien peu de chose, en termes de quantité nutritive. Mais la perception de son goÛt, des sucres et des arômes qu'il renferme n'a pas de dimension fixe : leur dimension est déterminée par votre conscience.[...] En développant notre caisse de résonance sensorielle, nous pouvons faire croire à notre striatum qu'il obtient davantage plus de plaisir, alors que nous lui en donnons moins quantitativement. Manger un peu moins, mais en prenant le soin de percevoir de façon plus intense et plus pleine ce que nous absorbons, est une façon de duper notre striatum. [...]

Nous pourrions de même fabriquer plus de plaisir avec moins de stimulation, dans le domaine social. Plutôt que de chercher à augmenter sans cesse le nombre de nos amis sur Facebook, nous pouvons investir dans la qualité de ces relations. Aujourd'hui, on nous fait croire qu'il faut avoir une voiture au moins aussi luxueuse et sophistiquée que le voisin, pour être heureux. Le vrai choix est : accepter l'échelle de valeur diffusée par les spots publicitaires – et, dans ce cas, considérer que le plaisir (sans même parler de bonheur) passe par la case concessionnaire – ou imaginer la version “pleine conscience”, consistant à prendre du plaisir à conduire sa vieille voiture démodée et à chercher également du plaisir dans des relations avec ses amies dans lesquelles n'entrerait pas de notion de comparaison sociale.

Développer notre conscience de ce qui nous entoure n'est pas un but abstrait et irréalisable. Il existe des techniques éprouvées pour cela, qui sont globalement regroupées dans le courant des techniques de méditation de pleine conscience. La méditation de pleine conscience est une discipline du corps et de l'esprit, dépourvue de toute connotation religieuse dans sa version laïque (ou associée au bouddhisme dans ses versions traditionnelles), qui consiste à développer la maîtrise de son attention dans un premier temps, pour ensuite affiner sa capacité de prendre conscience de tout ce qui se passe autour de nous et en nous. [...]

En découvrant que les techniques mentales qui développent notre niveau de conscience peuvent efficacement lutter contre le biais de dévalorisation temporelle, les scientifiques nous indiquent donc une voie possible pour nous sortir de ce piège : augmenter notre niveau de conscience global. Nous immuniser, par le pouvoir de notre cortex, contre l'appel du “tout, tout de suite”. Récupérer le pouvoir de la réflexion au long cours sur notre avenir. De telles pratiques nous donnent plus de liberté pour prendre en main notre destinée._

Plutôt que de jouer, manger, consommer du statut et du sexe en ligne, il s'agira donc pour chacun de développer le champ de ses ressources mentales et donc de ses expériences qualitatives. À la clé, une limitation de la consommation de biens matériels, sans qu'il en résulte automatiquement un sentiment de déchéance ou de frustration. Peut-être même le contraire... »

#cerveau #neuroscience #psychologie #méditation #conscience #dopamine #environnement #écologie

  • Le cerveau va-t-il détruire notre planète ?

    Dans son dernier livre – Le Bug humain, éditions Robert Laffont – notre rédacteur en chef Sébastien Bohler explique que notre cerveau poursuit des objectifs incompatibles avec la sauvegarde de la planète. Pour survivre, nous allons être obligés de remodeler nos neurones.

  • image
  • chevron_right

    Pic pétrolier : la hausse du prix du carburant est inévitable et il faut s’y préparer

    Laurent Espitallier – Friday, 22 March - 06:25

« Si une telle récession est inévitable, les gouvernements européens devraient l’anticiper, informer la population et prendre des mesures pour économiser le pétrole. Plus la consommation de pétrole sera faible, et plus la population sera résiliente face aux chocs à venir ».

#énergie #économie #environnement

  • chevron_right

    Des chercheurs belges développent un panneau solaire qui produit de l'hydrogène

    Laurent Espitallier – Monday, 4 March - 21:23

Les chercheurs belges, eux, ont développé un procédé qui utilise de l'air plutôt que de l'eau. " L'air contient de l'eau, explique Tom Bosserez, bioingénieur à la KUL. L'air entre dans notre panneau. Au même moment, de l'énergie solaire arrive sur notre panneau solaire et transforme l'eau présente dans l'air en hydrogène qui ressort ici sur le côté". L'avantage du procédé, c'est qu'il est utilisable même dans les parties du monde où l'on manque d'eau. " Vous avez seulement besoin de la lumière du soleil et de la vapeur d'eau, explique Johan Martens, professeur à la Faculté des bioingénieurs de la KUL. Et partout dans le monde vous avez de la vapeur d'eau dans l'air, même dans les endroits les plus secs au monde".

Le panneau produit 250 litres d'hydrogène en moyenne par jour.

"Ensuite, vous devez stocker cet hydrogène dans un contenant pressurisé, comme vous le feriez avec du gaz naturel, explique Johan Martens. C'est comme du gaz naturel, sauf qu'on ne produit pas de gaz à effet de serre au moment où on l'utilise. Quand on utilise de l'hydrogène, cela recrée de l'eau. La particularité de notre invention, c'est qu'on produit de l'hydrogène au rythme du soleil, à des courants électriques beaucoup plus faibles. On optimalise donc chaque étape et on minimalise les pertes".

#énergie #environnement #solaire #hydrogène #belgique

  • chevron_right

    Les chiens sont une "menace importante" pour la faune mondiale, alertent des scientifiques

    Laurent Espitallier – Saturday, 16 February - 17:10

  • chevron_right

    Quand le climat fait sa première victime en Bourse

    Laurent Espitallier – Monday, 11 February - 20:40

Pacific Gas & Electric Company, l’EDF de la Californie, vient de se déclarer en faillite, la plus importante depuis Lehman Brothers. Sa chute en dit long sur la façon dont les changements climatiques peuvent affecter les entreprises

#économie #énergie #électricité #environnement #servicepublic