close
  • Jo chevron_right

    HP Reverb G2 : le casque VR développé avec Valve et Microsoft se révèle

    news.movim.eu / JournalDuGeek · Yesterday - 17:15 · 2 minutes

Il y a quelques semaines, nous vous annoncions que HP, Valve et Microsoft unissaient leurs forces afin de créer un nouveau casque VR dédié avant tout à la pratique du jeu vidéo. Il n’aura pas fallu attendre bien longtemps avant de le voir arriver. Comme on pouvait s’y attendre, il s’agit bel et bien du Reverb G2 , successeur attendu du Reverb G1. HP annonce qu’il devrait débarquer physiquement sur les étals à la rentrée de septembre. Le Reverb G2 sera vendu au prix de 599 dollars à son lancement.

Que propose le HP Reverb G2 ? Il s’agit toujours d’un casque VR qui vient se raccorder à un PC avec son long câble de 6 mètres fourni. Côté hardware, on bénéficie de deux écrans de 2,89 pouces à la définition de 2 160 x 2 160 par oeil, avec un taux de rafraîchissement de 90 Hz. On retrouve quatre caméras pour supporter le tracking, permettant de se passer de capteurs externes. Sinon, on se retrouve avec un casque au poids assez contenu pour ce type de produit (550g), disposant de diverses possibilités d’ajustement et d’épaisses bandes de mousses pour améliorer le confort. Deux écouteurs 3D orientables sont disposés de chaque côté du casque pour la partie audio. Enfin, on retrouve deux manettes plutôt standard afin de détecter les mouvements, même s’il ne faut pas s’attendre au niveau de précision qu’offrent les manettes de l’Index de Valve , notamment.

Si le casque est signé HP, le partenariat avec Valve et Microsoft s’explique par l’écosystème SteamVR et Windows Mixed Reality parfaitement intégré. Aussi, HP s’est largement appuyé sur les technologies de Valve pour concevoir son casque. Ainsi, les deux lentilles sont tirées de celles de l’Index de Valve – même s’il ne s’agit pas exactement des mêmes – jusqu’à reprendre leur système permettant d’ajuster l’écartement entre les yeux. Les manettes semblent également très proches de celles de Microsoft pour les casques Windows Mixed Reality .

Oculus Quest Casque de...
967 Commentaires
Oculus Quest Casque de...
  • Un gameplay plus avancé : des expériences et des jeux inédits au lancement tels que Vader...
  • Réalité virtuelle tout-en-un : configurez simplement l’appareil avec votre app mobile...
  • Système de suivi : le système de suivi d'Oculus Insight restitue instantanément vos...
  • Manettes Touch : les manettes Oculus Touch restituent fidèlement vos mains, gestes et...
  • Ga chevron_right

    Raspberry Pi 4 goes 8GB, plus new 64bit OS

    news.movim.eu / GamingOnLinux · Yesterday - 12:29 · 1 minute

The highly versatile Raspberry Pi 4 now has a new 8GB model and their official Debian-based operating system has a new 64bit version for you to play with. From running retro games, to making it into a whole gaming device with a screen and everything, the Raspberry Pi is seriously cool and now thanks to the bigger RAM in the 8GB model it can do even more fun things for you.

A model that was long rumoured but they had trouble doing it, until now. They said that while the BCM2711 chip used in the Raspberry Pi 4 actually supports up to 16GB of LPDDR4 SDRAM, the barrier was that lack of a 8GB LPDDR4 package which didn't exist but Micron stepped up with a suitable part for them.

Some adjustments were made to accomodate it, as it needed higher peak currents. So the power supply components have been shuffled around, and a removal of a switch-mode power supply from the right side with a new switcher next to the USB-C power connection. It's available right now for $75.

The Raspberry Pi OS (formerly known as Raspbian) also now has a 64bit version in Beta to fully take advantage of the extra memory. They have a video up about the latest changes to the OS as a whole for them May Update which we've included below:

youtube video thumbnail
Watch video on YouTube.com

Read more about it and pick one up on the official Raspberry Pi website .

If any of our readers are planning to pick up the RPi 8GB and / or are tinkering with a current one for some kind of gaming, do let us know what you're up to in the comments. Would love to see.

Article from GamingOnLinux.com - do not reproduce this article without permission. This RSS feed is intended for readers, not scrapers.
  • Jo chevron_right

    Le Raspberry Pi 4 peut désormais monter à 8 Go de RAM

    news.movim.eu / JournalDuGeek · Yesterday - 10:35 · 1 minute

Crédits : Raspberry Pi Fondation

Fort du succès de son Raspberry Pi 4 , déjà écoulé à 3 millions d’exemplaires depuis son lancement l’année dernière, la Raspberry Pi Fondation ne se repose pas sur ses lauriers et continue de faire évoluer son modèle phare. C’est ainsi que Raspberry annonce l’arrivée de l’ultime version du Pi 4 , à la configuration musclée. Vendu environ 80 euros, ce nouveau Raspberry Pi 4 est, certes, le nano-ordinateur le plus cher jamais lancé par la firme, mais surtout le plus puissant. Le point le plus notable, c’est qu’il intègre 8 Go de mémoire vive , un record pour ce type d’appareil, ce qui laisse entrevoir une myriade de possibilités. À titre de comparaison, il s’agit de la dotation classique qu’on retrouve sur un tas d’ordinateurs du marché, dont les MacBook Pro premier prix d’Apple. On retrouve, sinon, une configuration relativement identique aux autres modèles, avec la compatibilité WiFi 5, de l’USB 3.1, deux ports micro HDMI ainsi qu’un port USB-C. Le processeur ARM du Pi 4 reste inchangé, et trône toujours au centre de la carte-mère.

Afin d’augmenter la dotation en matière de RAM, la Raspberry Pi Fondation a toutefois dû revoir sa copie. Ainsi, l’alimentation de la machine évolue, et l’architecture 32 bits a cédé sa place à une nouvelle architecture 64 bits , avec un nouveau système d’exploitation qui ne diffère guère visuellement. Le passage aux 64 bits devrait toutefois ouvrir la voie à de nombreux usages, et permettre à de nouveaux programmes de tourner sur la machine, ce qui n’augure que du bon pour l’avenir du concept de nano-ordinateur de Raspberry Pi , lancé il y a huit ans déjà. Reste maintenant à voir comment l’importante communauté Raspberry se saisira de cette nouvelle itération du Raspberry Pi 4.

Promo
LABISTS Raspberry Pi 4 Modèle...
LABISTS Raspberry Pi 4 Modèle...
  • 🍓 Carte Mère Raspberry Pi 4 Modèle B ( 4 B ) Officielle 2 Go de RAM : Nouveau SOC Broadcom...
  • 🍓 Boîtier Noir Breveté Conçu Spécialement pour Le Raspberry Pi 4 B : LABISTS boîtier...
  • 🍓 Dissipation Thermique Excellente : Équipé de 1 petit ventilateur bien puissant et de 3...
  • 🍓 5,1V 3A Adaptateur d'Alimentation USB-C avec Interrupteur ON / OFF 1,3M : Spécialement...
  • Jo chevron_right

    Razer Blade Pro 17 : un colosse portable avec écran 300 Hz et RTX 2080 Super Max-Q

    news.movim.eu / JournalDuGeek · Friday, 22 May - 13:20 · 2 minutes

Après la présentation de ses nouveaux Blade Stealth 13 et Blade 15, Razer vient de lever le voile sur le colosse de sa gamme : le Razer Blade Pro 17 . Comme à son habitude, le constructeur américain frappe fort et nous offre une machine de la démesure avec un écran capable de monter à un taux de rafraîchissement de 300 Hz . On retrouve également la possibilité de lui adjoindre une carte graphique RTX 2080 Super Max-Q , le tout dans un simple ordinateur portable. Côté écran, on pourra donc choisir la fluidité sans faille d’un écran 300 Hz avec une définition Full HD, même si d’autres options sont possibles : au choix, un écran 4K rafraîchi à 120 Hz, ou une dalle Full HD à 144 ou 240 Hz. Tous mesurent 17,3 pouces de diagonale. Pour alimenter un tel écran, on retrouvera diverses configurations graphiques, dont une GeForce RTX 2060, une GeForce 2080 Max-Q, une GeForce RTX 2070 Max-Q ou cette fameuse RTX 2080 Super Max-Q pour les plus exigeants. Côté processeur, on pourra compter sur la 10ème génération d’Intel, avec, par défaut, un puissant Intel Core i7-10875H couplé à 16 Go de RAM.

En choisissant la démesure, Razer joue toutefois avec le feu, puisque le constructeur a choisi d’intégrer tous ces composants dans le même châssis que la précédente version de son Blade Pro 17. Il s’agit d’un boîtier au design plutôt élégant pour un ordinateur gaming, avec ses finitions en aluminium, mais son épaisseur de seulement deux centimètres pourrait être bien limitée pour exploiter au maximum de telles performances. Reste bien sûr à tester cela pour en avoir le coeur net. Côté prix, il faudra compter 2 199 euros au minimum pour se procurer le Razer Blade Pro 17, lequel sera alors équipé d’un écran Full HD 144 Hz et d’un GeForce RTX 2060. Le modèle avec écran 300 Hz et RTX 2080 Super Max-Q sera quant à lui facturé pas moins de 4 199 euros . L’ordinateur est d’ores et déjà disponible à la vente sur le site officiel de Razer.

Razer Blade Stealth 13 Premier...
Razer Blade Stealth 13 Premier...
  • Accomplissez les tches plus rapidement que jamais avec un processeur Intel iRNUM i7 quad-core...
  • Ultralight et uti pour une mobilité totale pour le travail et les loisirs
  • Ecran mat à lunette mince Full HD pour une clarté visuelle totale
  • Clavier Razer Chroma pour une personnalisation et UN style illimités
  • Jo chevron_right

    Google va continuer à se concentrer sur le hardware, assure Sundar Pichai

    news.movim.eu / JournalDuGeek · Wednesday, 20 May - 16:15 · 2 minutes

Certes, Google est avant tout réputé pour ses services et logiciels, qu’il s’agisse de son moteur de recherche éponyme, leader mondial dans le secteur, et bien sûr Android, son système d’exploitation mobile, lui aussi leader incontesté. Pour autant, lorsqu’il s’agit de hardware, Google semble bien loin derrière tous ses concurrents. Oui, les smartphones Pixel sont plutôt bons, et le Pixel 3, notamment, avait grandement fait sensation à sa sortie en raison de ses performances en photo. Il n’empêche que les concurrents ont depuis pris le large, et que les Pixel 4 et 4 XL n’ont pas tellement convaincus, malgré l’expérience qu’ils procurent. Aussi, on a toujours en tête les abandons de Google sur le secteur du hardware (on se souvient tous des Google Glass ), et la marque semble toujours se chercher sur de nombreux produits, malgré les sommes investies.

Si certains auraient pu penser que le géant californien n’était pas si investi que cela sur le marché du hardware, le PDG de Google et Alphabet l’assure : Google compte bien s’implanter à long terme en proposant du matériel. Dans une interview donnée à The Verge sur la gestion de la crise du COVID-19 , repérée par Slash Gear , l’actuel dirigeant de la firme de Mountain View commente les mauvaises performances des derniers Pixel de la marque, et indique que Google est encore en pleine phase d’intégration, tout en précisant que faire du matériel se révèle plutôt difficile . Contrairement à ses concurrents qui peuvent se concentrer avant tout sur leur matériel, et se reposer sur Android pour le logiciel, Google a énormément de projets à maintenir simultanément, qu’il s’agisse de ses différents systèmes d’exploitation, son moteur de recherche, ses diverses applications, mais aussi sa plateforme de vidéo en ligne, YouTube . Aussi, la firme s’est lancée sérieusement sur le secteur il y a seulement quatre ans, avec son Pixel premier du nom, ce qui n’est pas suffisamment long pour s’implanter durablement, estime Pichai.

Pour autant, si Google prend son temps pour parfaire son environnement hardware, Sundar Pichai reste convaincu que la firme parviendra à créer un écosystème matériel se reposant aussi bien sur ses smartphones – Pixel ou non – que ses Chromebooks, ses appareils Nest Hub et, bien sûr, ses services et logiciels. Malgré son optimisme, Sundar Pichai n’esquisse hélas aucun détail sur les futurs produits de la firme, qu’il s’agisse du supposé Pixel 4a , attendu en juin, ou des futurs smartphones Pixel de la marque. Néanmoins, que les fans de l’expérience Pixel se rassurent : Google ne lâchera pas le matériel, et ça, c’est déjà une excellente nouvelle.

Google Pixel 4 Smartphone 64...
11 Commentaires
Google Pixel 4 Smartphone 64...
  • Google Inc.
  • 2 ans
  • GA01187-DE
  • Jo chevron_right

    Samsung dévoile son capteur photo de 50 mégapixels, l’ISOCELL GN1

    news.movim.eu / JournalDuGeek · Wednesday, 20 May - 15:30 · 2 minutes

L’impressionnant bloc photo du Galaxy S20 Ultra et son capteur de 108 MP

La guerre des capteurs photo est lancée ! Si Sony reste le leader du secteur, tantôt du côté de l’innovation que des performances brutes offertes par ses capteurs photo, Samsung espère bien lui faire du tort avec les capteurs de sa conception. En début d’année, la firme sud-coréenne s’illustrait avec son fameux capteur de 108 mégapixels, le ISOCELL Bright HMI1 « Nanocell » , de sa conception, qu’on peut notamment retrouver sur son dernier fleuron, le Galaxy S20 Ultra . Mais si les qualités de ce capteur ne sont plus à prouver, la course aux mégapixels ne fait pas tout, et Sony s’illustrait quant à lui avec un capteur doté de deux fois moins de mégapixels, mais néanmoins encore plus efficace, avec le IMX700 de 50 mégapixels . C’est notamment ce petit bijou qui offre au dernier Huawei P40 Pro de telles performances en la matière, notamment en faible luminosité.

Afin de concurrencer ce capteur signé Sony, Samsung ne baisse pas les bras et vient de présenter un digne concurrent : l’ISOCELL GN1 de 50 mégapixels . Malgré un nombre de mégapixels moins élevé, ce capteur offre des photosites deux fois plus grands que le capteur de 108 mégapixels du Galaxy S20 Ultra. Autre bénéfice : ce capteur est bien plus grand, avec une taille de 1/1,30 pouce, soit légèrement plus grand que le IMX700 de Sony, qui plafonne à 1/1,28 pouce. Dans les faits, cela permettra à ce nouveau capteur de Samsung de se montrer tout aussi efficace, de jour comme de nuit. Ce capteur proposera une mise au point bien plus rapide qu’auparavant grâce à la technologie Tetracell, capable de fusionner plusieurs pixels en un seul. Ainsi, en plus de révéler plutôt large et de récolter physiquement plus de lumière qu’un capteur traditionnel, le Tetracell permettra également d’agrandir la taille des pixels sur le capteur en les fusionnant, et ainsi booster encore davantage la capacité du capteur à capter la lumière.

Le ISOCELL GN1 de Samsung
Crédits : Samsung

Pour l’heure, Samsung n’a pas précisé quels smartphones pourraient être équipé de ce ISOCELL GN1 de 50 mégapixels. Il y aurait bien une possibilité de le voir arriver sur le prochain Galaxy Note 20 , attendu cet été, même si les premières rumeurs à son sujet évoquent plutôt la présence du capteur de 108 mégapixels du Galaxy S20 Ultra. Le Galaxy Fold 2 , également attendu cet été, pourrait bien quant à lui profiter de cette innovation, même si on imagine que son form factor ambitieux ne rendra pas l’incorporation de cet imposant capteur aisée. Dans les faits, on pourrait plutôt voir apparaître ce capteur chez des smartphones concurrents dans un premier temps, comme ceux de Xiaomi , qui avait incorporé un capteur de 108 mégapixels conçu par le sud-coréen avant même que ce dernier ne l’utilise sur l’un de ses produits.

  • Ga chevron_right

    AMD Zen 3 will work with older 400 Series motherboards

    news.movim.eu / GamingOnLinux · Tuesday, 19 May - 17:26 · 1 minute

AMD recently announced that for Zen 3, it wouldn't work on older motherboard chipsets but they've taken on feedback and found a way around it.

In a post on Reddit, an official AMD employee gave a detailed answer on their new plans and they said clearly that they will be working with motherboard vendors on this. Thankfully this means for the next generation Zen 3, AMD B450 and X470 motherboards will be supported.

Our experience has been that large-scale BIOS upgrades can be difficult and confusing especially as processors come on and off the support lists. As the community of Socket AM4 customers has grown over the past three years, our intention was to take a path forward that provides the safest upgrade experience for the largest number of users. However, we hear you loud and clear when you tell us you would like to see B450 or X470 boards extended to the next generation “Zen 3” products.

Before getting too excited and popping open a bottle of the good stuff, do keep in mind it's not going to be easy and there's plenty of caveats as they outlined. Including: it will be a one-way upgrade, it will disable support for other CPUs and they plan to only offer it to "verified customers" of 400 series motherboard who have purchased a Zen 3 processor when they become available. They said is their plan to reduce people getting into a "no-boot situation".

Obviously they're also going to only recommend the latest AMD 500 Series motherboards "for the best performance and features with our new CPUs". There's a lot of details they're working on towards this and they've started the planning with a promise of more blog style posts when the time comes closer.

Article from GamingOnLinux.com - do not reproduce this article without permission. This RSS feed is intended for readers, not scrapers.
  • Jo chevron_right

    [Comparatif] Quels écouteurs sans-fil choisir ? Voici les 5 meilleurs du moment

    news.movim.eu / JournalDuGeek · Monday, 18 May - 14:02 · 13 minutes

ecouteurs sans fil comparatif

Comparatif des écouteurs sans fil

Marque Autonomie Commandes sur écouteurs Latence Réduction active
Jabra Elite 75t Environ 7h Oui Forte Non
Cambridge Audio Melomania 1 Environ 9h Oui Faible Non
Samsung Galaxy Buds+ Environ 11h Oui Forte Non
Aukey EP-T10 Environ 7h Oui Forte Non
Apple Airpods Pro Environ 5h30 Oui Faible Oui

Notre sélection d’écouteurs sans fil

Jabra, Samsung, Apple, autonomie, réduction active, latence … Tant de choses auxquelles il faut penser lorsque l’on cherche des écouteurs sans fil. Notre sélection s’axe sur certains des meilleurs modèles du marché et nous vous dirons tout ce qu’il y a d’important à savoir à leur propos.

Jabra Elite 75t – La valeur sûre

Jabra Elite 65t écouteurs sans fil

Si elle n’a pas lancé la mode des écouteurs sans fil, il faut néanmoins bien avouer que la marque Jabra a su mettre son expérience au profit de cette catégorie de produits . Les écouteurs sans fil Jabra E75t (ou Elite 75t) sont l’évolution directe des 65t déjà très appréciés par la critique et par le public. De prime abord, les écouteurs semblent n’avoir subi qu’un petit lifting les rendant plus confortables dans l’oreille (il faut bien avouer que les 65t souffraient d’un petit inconfort après quelques heures), il est même possible de pratiquer une activité sportive avec tant le maintien est maîtrisé. Ce n’est évidemment pas la seule chose que Jabra a souhaité modifier : l’autonomie est également revue à la hausse et augmente de pas moins de deux heures pour atteindre les 7h de batterie par charge, tout en sachant que l’étui promet deux charges complètes de son côté, le tout permettant de largement tenir la journée en ne faisant que de courtes pauses.

La liaison Bluetooth des Elite 75t de Jabra souffre malheureusement d’une latence importante de plus de 270ms qui peut largement gêner lorsque l’on regarde une vidéo, il faudra compter sur une compensation de retard pour ces activités. Pour le reste (musique, appels), cela reste assez anodin et ne devrait pas tant gêner au quotidien.

En terme de qualité sonore, ce qui importe le plus pour beaucoup d’entre nous, il faut bien avouer que c’est là où le bât blesse. Sans être une catastrophe (nous restons sur un produit haut de gamme), il faut bien avouer qu’il existe un certain déséquilibre dans les basses , les rendant trop appuyées et parfois inconfortables. Il en est plus ou moins de même dans l’extrême inverse puisque les aigus non plus ne sont pas très maîtrisés. Fort heureusement, tout le reste du spectre est solide et détaillé.

Les plus

  • La maîtrise générale de Jabra
  • Le confort revu à la hausse
  • Une batterie de 7 heures (+ deux charges via boitier)
  • Des mediums maîtrisés
  • Commandes sur les écouteurs

Les moins

  • Basses et aigus à revoir
  • Une latence trop importante pour la vidéo
  • Pas de réduction active de bruit
Jabra Elite 75t Écouteurs...
Jabra Elite 75t Écouteurs...
  • Grâce à leur technologie d’appel améliorée embarquant 4 microphones, vous êtes assuré...
  • Jusqu'à 7, 5 heures d’autonomie avec une seule charge, et jusqu’à 28h au total avec les 2...
  • Nos gouts musicaux sont tout aussi différents que personnels, raison pour laquelle les Jabra...
  • Et grâce à notre connexion 100% sans fil éprouvée depuis plusieurs générations, votre...

Cambridge Audio Melomania 1 – Les premiers pas de la marque dans le domaine

Cambridge Audio Melomania 1 écouteurs sans fil

Il est peu de dire que Cambridge Audio est un pionnier sur le marché du son dit “haute-fidélité” . Si la marque n’a pas toujours été adorée de toutes et tous, sa présence depuis plusieurs dizaines d’années saurait nous conforter sur ses innovations actuelles. Et pour la première fois, avec l’ambition de continuer, Cambridge Audio se lance sur le marché des écouteurs sans fil avec son Melomania 1 . Le moins que l’on puisse dire, c’est qu’ils se lancent en bonne et due forme, particulièrement en terme de design .

Habitués à des tiges à la Apple ou des petits ronds comme les Galaxy Buds, il n’était pas commun de voir des écouteurs sans fil en forme de “balle” arriver, mais le rendu est tout de même très bien pensé. Les finitions sont vraiment maîtrisées et donnent une impression bienvenue de solidité et de produit luxueux. Ce n’est pas tout puisque Cambridge s’est payé l’audace de rendre son produit résistant aux projections d’eau via la norme IPX5. En terme de connectivité, les écouteurs usent de Bluetooth 5.0 et promettent une latence assez basse de 70ms . Le boitier aussi donne cette impression de produit haut de gamme, même lorsqu’il est recouvert par la petite housse en silicone surmontée d’un mousqueton. Ce boitier ne sert pas qu’à transporter les écouteurs, vous vous en doutez : comme tout le monde, Cambridge a décidé d’installer une batterie au sein même de l’étui. Les Melomania 1 disposent de base d’une batterie dont l’autonomie plafonne à 9 heures selon le constructeur et l’étui permet de les recharger jusqu’à quatre fois, passant donc le total d’heures d’écoute à 45 heures avec évidemment des coupures, le temps de recharger.

Au niveau sonore, les Melomania 1 s’en sortent très bien en terme de mediums, mais la note devient un peu plus salée lorsque l’on abuse des aigus . Avec un volume assez fort, ceux-ci auront tendance à saturer et ainsi dénaturer vos contenus audio. Les basses quant à elles sont plutôt neutres et ne sont pas mauvaises du tout, sans être extraordinaires. Il en est de même pour l’isolation qui, bien que bonne dans un endroit plutôt calme, aura tendance à ne plus trop faire le travail dans un métro par exemple. Pour finir, le micro est clairement le point faible de ces Melomania 1 et ce n’est pas la réduction active qui viendra pallier au problème, celle-ci rendant la voix assez artificielle.

Les plus

  • La maîtrise globale
  • Le design très bien pensé
  • Les finitions maîtrisées
  • La qualité sonore des basses aux médiums
  • La batterie très satisfaisante
  • La latence faible
  • Commandes sur les écouteurs

Les moins

  • Les aigus ne sont pas au top du top
  • Le micro assez mauvais
Cambridge Audio Melomania 1...
Cambridge Audio Melomania 1...
  • Autonomie incroyable : Melomania 1 offre jusqu'à 9 heures de lecture en une seule charge....
  • 36 heures de charge supplémentaire – comme si 9 heures de lecture avec une seule charge ne...
  • Superbe qualité sonore : les diaphragmes en graphène offrent une expérience d'écoute...
  • Super léger – seulement 4,6 g chacun, avec un choix d’embouts en silicone et mousse à...

Samsung Galaxy Buds+ – Une batterie à toute épreuve

Samsung Galaxy Buds+

Si Apple s’est lancé dans le domaine, il était fortement improbable que Samsung ne tente pas aussi l’aventure : l’expérience de la marque en objets connectés et accessoires proches du monde du smartphone n’est plus à démontrer. L’idée de cette introduction n’est pas de lancer un débat, Samsung ayant lui aussi lancé des produits avant son concurrent américain, mais plutôt de rappeler qui est Samsung dans ce domaine : un acteur très important du monde des smartphones. Et c’est sans doute là son problème.

Si le design des Galaxy Buds+ est très bon et compact, permettant de garder une certaine discrétion ainsi qu’un transport simplifié dans une poche par exemple, il faut bien avouer qu’en terme de son, le constat n’est pas tellement là . Encore une fois, ça n’est pas une catastrophe, nous n’avons pas affaire ici à des écouteurs médiocres achetés hors de prix à la Fnac de la gare du Nord entre un train et un métro. Mais pour cette gamme de produits, c’est un peu litigieux. La restitution des sons est assez déséquilibrée , pour ne pas dire très moyenne, et le tout manque de précision avec des basses qui auront tendance à perdre en puissance lorsque le son monte.

Et ce n’est sans doute pas la latence très importante de plus de 300ms qui viendra leur faire remonter la pente. En ces domaines, nous pouvons dire que les Buds+ sont bons, sans faire d’ombre à la concurrence. Mais si le son n’est pas digne des plus grands mélomanes pour la musique ou les films, il faut bien dire que là où les Galaxy Buds+ tirent leur épingle du jeu, c’est sur la qualité des appels. Le micro intégré fonctionne très bien dans des environnements bruyants, voire même venteux (bien que les voix peuvent être dénaturées par moments).

L’avantage indéniable des Samsung Galaxy Buds+ réside dans ce que la marque coréenne maîtrise depuis bien longtemps : la batterie. Les écouteurs de Samsung tiennent jusqu’à 11 heures sur une seule charge et jusqu’à 22 heures en profitant d’une recharge (une seule, dommage) dans le boitier. Point intéressant, le boîtier est compatible charge sans-fil, vous pouvez donc le recharger (lui et les écouteurs s’ils sont dedans) sur une base compatible ou directement sur un smartphone, si lui-même est compatible avec la charge sans-fil inversée.

Les plus

  • Batterie record
  • Design compact
  • Qualité des appels indéniable
  • Qualité sonore acceptable
  • Commandes sur les écouteurs

Les moins

  • Maîtrise sonore trop moyenne
  • Latence très élevée
Samsung - Ecouteurs sans fil...
35 Commentaires
Samsung - Ecouteurs sans fil...
  • Ergonomique et sans fil pour une liberté totale
  • 2 haut-parleurs & une signature AKG
  • Qualité audio et grand confort d'appel
  • 11 heures d'écoute et charge sans fil

Aukey EP-T10 – Les écouteurs abordables

Aukey EP-T10

Ces écouteurs sans fils proposés par Aukey sont les plus abordables de cette sélection. Par conséquent, vous vous doutez qu’il ne faut pas s’attendre à avoir un équivalent des Jabra Elite 75t, par exemple, à un prix dérisoire. Mais finalement, nous n’en sommes pas tellement éloignés . Aukey a fait le pari de proposer un produit type “haut de gamme” tout en ne dépassant pas la barre des 100€, pouvant être un vrai blocage pour certain(e)s utilisateurs.

Côté design nous sommes sur quelque chose de très classique et aux finitions ne donnant pas vraiment d’effet luxueux. Le plastique à effet caoutchouc est très agréable au toucher, mais cela a tendance à faire un peu “cheap” visuellement et ceci vaut pour les écouteurs et pour le boitier, qui sont composé de ce même matériau. Mais cela reste tout de même bien mieux que les anciens produits de la marque, réputés pour être trop bas de gamme. Une évolution tout de même bienvenue donc. Le confort est au rendez-vous, cela venant sans doute de la forme somme toute très classique, mais efficace des EP-T10, épousant assez facilement l’intérieur de toutes nos belles oreilles.

Au niveau technique, Aukey promet environ 7 heures d’autonomie pour ses écouteurs sans fil avec qui plus est un boitier permettant de les recharger 2.5 fois, soit environ 24 heures d’utilisation. Autant dire qu’ici, la promesse est tenue et amène ces EP-T10 au même niveau que les Jabra. Et en terme de son, il faut avouer que le constat est très positif. Si nous pouvions nous attendre à quelque chose de “passable” sur cette gamme de prix, il faut avouer que Aukey a su faire les bons choix en sacrifiant un peu le design et en mettant un peu plus la gomme sur la qualité audio. Les basses sont présentes sans en faire trop et les médiums sont très clairs. Le seul bémol est sur les aigus, qui auront un peu de mal ici et là, mais il est possible d’atténuer ce problème en touchant un peu à l’égaliseur. La latence quant à elle est assez conséquente, empêchant parfois de bien profiter de contenus vidéo.

Les plus

  • Le prix très intéressant
  • Le rapport qualité / prix
  • La qualité audio au rendez-vous
  • Confortables
  • Commandes les écouteurs

Les moins

  • Un plastique caoutchouc pouvant gêner
  • Pas d’application dédiée
  • Une latence non négligeable
AUKEY Écouteurs sans Fil...
AUKEY Écouteurs sans Fil...
  • Temps d’écoute encore plus long : Étendez la durée de lecture de 7 heures à 24 heures...
  • Qualité sonore supérieure : des pilotes dynamiques et des diaphragmes à graphèmes ajoutent...
  • Pas de fils, pas de boutons, pas de limites : la surface des deux oreillettes est tactile et...
  • Chargement sans fil Qi : La pochette de transport peut être chargée via USB-C ou un chargeur...

Apple Airpods Pro – Pour les Apple-addicts

Apple Airpods Pro

Jouons carte sur table dès maintenant : les Airpods Pro ne sont conseillés que si vous avez un iPhone. Pour les autres smartphones, comme bien souvent avec Apple, l’intérêt est quasi nul, car les différentes fonctionnalités ne fonctionneront pas sur un Android, par exemple. Si vous êtes un utilisateur iPhone par contre, il n’existe sans doute pas meilleure alternative pour vous : Apple reste maître de son écosystème et cela se ressent jusqu’au bout des écouteurs.

En terme de design, nous sommes sur quelque chose de bien moins étrange que les AirPods d’origine. Moins longs, moins droits, aux courbes un peu plus naturelles et cette fois intra-auriculaires, ils s’adaptent très facilement aux oreilles et sont bien plus discrets que les originaux . La qualité de fabrication est toujours aussi excellente quant à elle, qu’il s’agisse des écouteurs comme du boîtier. Cette fois, Apple a même fait l’effort de les faire certifier IPX4, permettant de les utiliser sans danger sous la pluie (mais ne comptez pas plonger avec, ça n’est pas possible).

Le gros avantage des Airpods Pro pour les utilisateurs d’iPhone (ou d’iPad et Mac évidemment) reste l’intégration complète à l’écosystème . Outre leur connexion ultra fluide entre tous les appareils Apple dont vous disposez, les fonctionnalités proposées par les écouteurs sont activables directement via la tige, non pas en cliquant dessus, mais en les pinçant grâce aux capteurs de force intégrés. Vous pourrez donc interagir avec Siri, avec la musique (sans pouvoir modifier le volume, malheureusement) ou même activer ou désactiver la réduction de bruit qui, soit dit en passant, est d’excellente facture et presque comparable à celle des casques, c’est dire. Le constat est le même avec le son en général qui est d’une qualité simplement exceptionnelle. Ni les aigus, ni les médiums, ni les basses ne sont en retrait, tout est correctement travaillé . La latence quant à elle se veut assez basse (160ms) mais toujours perceptible sur du contenu vidéo.

Là où le bât blesse pour les Airpods Pro, c’est sur l’autonomie . Toutes ces qualités et fonctionnalités ont besoin d’énergie et l’autonomie n’est pas infinie dans un tel produit. En utilisation normale, comptez jusqu’à 5h30 en une charge et si vous activez la réduction active de bruits, vous pouvez retirer une heure d’autonomie. Le boîtier vient plus ou moins pallier à cela avec quatre charges complètes possibles, et une compatibilité avec la charge sans fil Qi.

Les plus

  • Un son de grande qualité
  • La réduction de bruit fonctionne très bien
  • Leur fort intérêt en kit main libre
  • Confortables
  • Beaucoup de fonctionnalités
  • Commandes sur les écouteurs

Les moins

  • Très peu conseillés sur un smartphone non-Apple
  • Impossible de régler le volume depuis les écouteurs directement
  • Autonomie limite
Promo
Apple AirPods Pro
3 393 Commentaires
Apple AirPods Pro
  • Réduction active du bruit pour un son profondément immersif
  • Mode Transparence pour entendre ce qu’il se passe autour de vous et interagir avec le monde...
  • Trois tailles d’embouts fuselés en silicone souple pour un confort personnalisé
  • Résistance à l’eau et à la transpiration