close
  • Ko chevron_right

    BalenaEtcher – Pour ne plus avoir d’erreurs sur vos cartes SD ou clé USB de boot

    news.movim.eu / Korben · 5 days ago - 05:29 · 1 minute

Si vous aimez bidouiller votre Raspberry Pi ou booter des PC sous Linux, il vous faut forcement un outil pour « graver » des images sur un support de type carte SD ou clé USB.

J’en ai déjà présenté pleins comme Easy2boot , MultibootUSB , Rufus , Netboot.xyz , Unetbootin …etc et voici un petit nouveau venu qui s’appelle BalenaEtcher .

Disponible sous OSX, Linux et Windows, BalenaEtcher permet de mettre en place l’image disque de votre choix (zip, img, iso) sur une carte SD ou une clé USB directement à partir d’un fichier ISO que vous avez télécharger ou simplement à partir d’un URL que vous entrez dans le champs prévu à cet effet.

De plus, l’outil vous assure qu’il n’y aura pas de problème de lecture grâce à son système de vérification d’image.

L’application, dont les sources sont disponibles , se veut hyper simple d’utilisation et dispose même d’une sécurité (comme Unetbootin) pour vous éviter d’écraser un disque dur avec une ISO 😉

A ajouter d’urgence dans votre boite à outils .

Article original publié le 12/04/2016
Mis à jour le 21/05/2020


Logitech MX Keys Advanced (-16%)

Éclairage Intelligent : Les touches s’allument à l’approche de vos mains; En outre, le rétroéclairage s’adapte automatiquement à l’évolution des conditions d’éclairage
Contrôle entre Plusieurs Ordinateurs avec Flow : Les touches MX Keys fonctionnent sur plusieurs ordinateurs dans un seul flux de travail, saisissez, copiez et collez du contenu en toute fluidité

en savoir plus

KorbensBlog-UpgradeYourMind?d=yIl2AUoC8zAKorbensBlog-UpgradeYourMind?i=pqbn3hdEHv4:G1Fx10iRdsc:D7DqB2pKExkKorbensBlog-UpgradeYourMind?i=pqbn3hdEHv4:G1Fx10iRdsc:GG6oivYVkFsKorbensBlog-UpgradeYourMind?d=qj6IDK7rITsKorbensBlog-UpgradeYourMind?i=pqbn3hdEHv4:G1Fx10iRdsc:gIN9vFwOqvQKorbensBlog-UpgradeYourMind?d=7Q72WNTAKBA
  • Jo chevron_right

    Microsoft avoue avoir eu tort à propos de l’open-source

    news.movim.eu / JournalDuGeek · 7 days ago - 16:00 · 2 minutes

Crédits : StockSnap / Pixabay.

Après des décennies passées à lutter contre des systèmes informatiques contributifs et partagés, comme Linux, ou des plateformes de partage de données, telles que GitHub, Microsoft a changé son fusil d’épaule ces dernières années. Le géant américain de l’informatique a avoué avoir été longtemps “du mauvais côté de l’Histoire en matière d’open-source, en particulier lorsque cette philosophie et cette pratique ont explosé au début du vingt-et-unième siècle.” Ce mea culpa est sorti directement de la bouche du président actuel de la firme de Redmond, Brad Smith, lors d’une conférence en ligne à l’Institut de technologie du Massachusetts (MIT). Le président de Microsoft a offert ses plus plates excuses en réaction à une citation provenant de l’ancien PDG de la firme, Steve Ballmer, datée de 2001 : “Linux est un cancer qui s’attache à toutes les propriétés intellectuelles qu’il touche.”

Brad Smith révèle surtout que ce qui a fait changé d’avis sur le sujet de l’open-source a été le scandale Cambridge Analytica . Il y a quelques années, cette société avait révélé le rôle pernicieux des données personnelles collectées par Facebook et d’autres géants du numérique et de la Tech, notamment dans l’élection présidentielle américaine de 2016. Il a été depuis repris sur Netflix dans le documentaire The Great Hack . D’après le dirigeant de Microsoft, cette affaire a été un “moment décisif” autant d’un point de vue politique que public. Depuis, il affirme que l’entreprise fondée par Bill Gates est “l’un des plus grands contributeurs au monde en matière d’open-source” , plus encore que Google ou Facebook. Il a notamment cité GitHub, dont Microsoft est propriétaire depuis juin 2018, qu’il voit comme “le foyer du développement de l’open-source.” Par ailleurs, il est à noter que Microsoft utilise en partie des systèmes développés sous Linux pour son réseau cloud, Azure, et exploite désormais l’architecture open-source Chromium pour son navigateur web, Microsoft Edge . “La bonne nouvelle est de savoir que lorsque la vie est assez longue, nous pouvons apprendre que le changement est nécessaire” , a conclu le président de Microsoft, selon The Verge .

Le Guide de survie Linux - 2e...
Le Guide de survie Linux - 2e...
  • 377 Pages - 07/05/2019 (Publication Date) - PEARSON (Publisher)
  • Ar chevron_right

    Linux distro review: Fedora Workstation 32

    news.movim.eu / ArsTechnica · 7 days ago - 11:30

We took our first impressions of Fedora on a bare metal install on the HP Dragonfly Elite G1, seen here on a Moft Z folding laptop stand.

Enlarge / We took our first impressions of Fedora on a bare metal install on the HP Dragonfly Elite G1, seen here on a Moft Z folding laptop stand. (credit: Jim Salter)

Today's Linux distro review is one I've been wanting to do for quite some time—Fedora Workstation. Fedora is one of the heavyweight desktop distros of the Linux world, with a vibrant community and a strong presence at every open source convention I've ever attended. (Remember physically attending events? Ars remembers.)

I never felt particularly drawn to Fedora myself, because it's a bleeding-edge distro—one targeted to the very newest software, possibly at the expense of stability. That's not what I personally want in an operating system—I fix broken things professionally; I'd prefer not to fix them personally any more than I have to.

But as one of the few distros using the next-generation Wayland display server by default, Fedora made me very curious indeed. Although the screenshots taken throughout this review are of virtual machines, my first installation of Fedora Workstation (ever!) was bare metal, on the HP Dragonfly Elite G1.

Read 66 remaining paragraphs | Comments

index?i=uzscsvz9Frc:XqwP0HujWBg:V_sGLiPBpWUindex?i=uzscsvz9Frc:XqwP0HujWBg:F7zBnMyn0Loindex?d=qj6IDK7rITsindex?d=yIl2AUoC8zA
  • Op chevron_right

    24 Linux desktops you need to try

    pubsub.slavino.sk / opensource.com · 7 days ago - 07:02 edit

One of the great strengths of the Linux desktop is the choice it affords its users. If you don't like your application menu in the lower left of your screen, you can move it. If you don't like the way your file manager organizes your documents, you can use a different one. Admittedly, however, that can be confusing for new users who aren't used to having a say in how they use their computers. If you're looking at installing Linux, one of the choices you're going to have to make is which desktop you want to use, and the best way to do that is to try a few different ones until you find the on


Značky: #linux

  • Ko chevron_right

    Gérez des Ubuntu virtualisés simplement avec Multipass

    news.movim.eu / Korben · Monday, 18 May - 09:30 · 3 minutes

Si vous savez d’où vient mon pseudo, vous comprendrez pourquoi j’aime la sonorité de ce mot : Multipaaaasss.

Multipass est un outil de virtualisation qui se veut léger et rapide et qui permet en local sur votre machine de faire tourner des instances d’Ubuntu (et uniquement Ubuntu pour le moment).

Multipass s’installe en 1 click sur macOS , ou à l’aide de snap sous Ubuntu .

sudo snap install multipass --classic

Si vous êtes sous Windows , il faut faudra un Windows 10 Pro/Enterprise pour profiter de HyperV. Et si vous avez un Windows Home, vous devez installer Virtualbox.

Ensuite, tout se passe au niveau de la ligne de commande.

Tout d’abord, pour voir ce qui est disponible comme version d’Ubuntu, faites un

multipass find

Vous obtiendrez alors la liste des images que vous pouvez installer.

Disons que je veuille installer une Ubuntu 20.04.

Pour créer et lancer une instance de cette release baptisée « focal », entrez la commande suivante :

multipass launch focal

Par défaut, Multipass générera un petit nom pour votre instance. Mais si vous voulez spécifier votre propre nom, ajoutez le paramètre « name » comme ceci :

multipass launch focal --name NOMDELINSTANCE

Autrement, pour installer la dernière LTS (18.04) sans vous prendre la tête, faites :

multipass launch --name ubuntu-lts

Et me voilà avec ma VM prête à être utilisée.

Pour lister vos instances , faites :

multipass list

Et pour lancer celle de votre choix , faite :

multipass launch --name NOMDELINSTANCE

Vous pouvez également démarrer et arrêter des instances comme ceci :

multipass start NOMDELINSTANCEmultipass stop NOMDELINSTANCE

Et autre fonctionnalité cool, vous pouvez transmettre des commandes à l’instance comme ceci :

multipass exec instance-name -- VOTRECOMMANDELINUX

Par exemple :

multipass exec NOMDELINSTANCE -- sudo apt update

Pour obtenir un peu d’info sur les instances en cours, vous pouvez également utiliser le paramètre « ls » ou « list » comme ceci :

multipass ls

Maintenant si vous voulez partager des fichiers entre votre système hôte et votre instance , il faut utiliser le paramètre « mount » comme ceci. Cela aura pour effet de mapper votre répertoire HOME local avec un répertoire dans votre instance :

multipass mount $HOME NOMDELINSTANCE

Avec la commande info, vous pouvez d’ailleurs obtenir des informations sur une instance et notamment son point de montage .

Pour spécifier un répertoire , vous pouvez également faire comme ceci :

multipass mount $HOME NOMDELINSTANCE:/chemin/vers/dossier/instance

Par exemple, chez moi, ça peut donner ça :

multipass mount $HOME KorbenFocal:/home/ubuntu/DL 

Et pour copier des fichiers , vous pouvez utiliser le paramètre « copy-files ».

Par exemple, pour récupérer un fichier en local :

multipass copy-files NOMDELINSTANCE:/chemin/vers/fichier.txt /chemin/local/   

Et inversement :

multipass copy-files fichier.TXT NOMDELINSTANCE:/chemin/vers/fichier.txt

A titre d’exemple, chez moi ça donne ça :

multipass copy-files HELLO.TXT KorbenFocal:/home/ubuntu/toto.txt

Et pour finir, si vous voulez supprimer une instance , il suffit d’utiliser le paramètre delete suivi du nom de l’instance :

multipass delete NOMDELINSTANCE Cette instance supprimée sera alors marquée comme telle et vous pourrez ensuite soit la récupérer

multipass recover NOMDELINSTANCE

soit tout purger pour libérer de la place sur le disque :

multipass purge

Source


Jeu de Tournevis de Précision en Alliage 25 en 1

-22% de réduction – Embouts Multiples: Tri Wing, Croisé, Lame Plate, Torx, Embout de Tête de Tournevis Hexagonal

Caractéristiques Principales:
● Matériel de haute qualité
Il est fabriqué en acier allié au chrome-vanadium, durable et pratique. Idéal pour la maintenance, le démontage du boîtier du téléphone, le couvercle, l’antenne, la carte électronique, etc.
● Facile à démonter et à assembler
Les têtes de lot et de lot sont faciles à assembler.
● Avec la boîte, il est facile de stocker ces tournevis et il est facile à transporter.
● Chaque ensemble de tournevis contient 24 têtes de tournevis, un lot en métal et une boîte de rangement, répondant à vos besoins.
24 têtes de tournevis: Y1, PH000, PH00, PH0, PH1, PH2, SL1.5, SL2.0, SL3.0, SL4.0, P2, P5, TORX T2, Torx T3, Torx T4, Torx T5H, Torx T6H, TorxT8H, Torx T10H, Torx T15H, H1.5, H2.0, U2.6, 2.3
● Matériau: boîte de rangement en acier allié au chrome-vanadium + poignée en alliage d’aluminium
● Longueur: embouts de 125mm

En Savoir +


KorbensBlog-UpgradeYourMind?d=yIl2AUoC8zAKorbensBlog-UpgradeYourMind?i=yIppf4sahbM:TqABOSpxi1g:D7DqB2pKExkKorbensBlog-UpgradeYourMind?i=yIppf4sahbM:TqABOSpxi1g:GG6oivYVkFsKorbensBlog-UpgradeYourMind?d=qj6IDK7rITsKorbensBlog-UpgradeYourMind?i=yIppf4sahbM:TqABOSpxi1g:gIN9vFwOqvQKorbensBlog-UpgradeYourMind?d=7Q72WNTAKBA
  • Ar chevron_right

    Eye-Oss vs Eye-Oh-Ess: Judging the fiercest tech pronunciation debates

    news.movim.eu / ArsTechnica · Friday, 15 May - 20:09

Eye Oh Ess.

Enlarge / Eye Oh Ess. (credit: Aurch Lawson)

A lot of people pronounce common tech terms wrong, from iOS to SQL to Qi. It's understandable: Some of the proper or official pronunciations of these terms are counterintuitive at best. Still, we think it's time to clear the air on a few of them.

It's something of a trope on tech sites to run vocabulary lists with definitions for common terms, and that makes sense. Reviewers addressing general audiences will often have to define their terms, as not everyone is as thoroughly immersed as they are.

But it's less common to see effort put into clarifying pronunciation, as differences on this front go well beyond the classic, written-about-to-death, hard-versus-soft-G GIF debate. To that end, we're going to go over a few commonly disputed pronunciations and ask Ars readers to share your insights, as well as any additional examples you think are worth discussing.

Read 11 remaining paragraphs | Comments

index?i=CENen7x_wiE:UrEDjd8y0iU:V_sGLiPBpWUindex?i=CENen7x_wiE:UrEDjd8y0iU:F7zBnMyn0Loindex?d=qj6IDK7rITsindex?d=yIl2AUoC8zA
  • Ko chevron_right

    Pour booter directement sur vos ISO

    news.movim.eu / Korben · Wednesday, 6 May - 07:00 · 1 minute

Si vous avez l’habitude de lire mon site, vous connaissez sans doute déjà Rufus ou BalenaEtcher qui sont bien utiles pour déployer des OS sur des clés USB afin de pouvoir démarrer dessus et les installer.

La particularité de ces outils, c’est qu’ils copient le contenue de l’ISO (image disque) sur la clé USB et y ajoutent ensuite le nécessaire pour que cette clé devienne bootable. Et cela fonctionne très bien.

Avec l’outil Ventoy dont je vous parle dans cet article, c’est le même objectif, mais la différence c’est qu’aucun fichier n’est extrait de l’ISO dont vous avez besoin. C’est carrément vous qui copiez l’ISO sur la clé USB et c’est Ventoy qui se charge de démarrer dessus.

Sympa non ?

Ce qui est cool, c’est que vous n’avez pas besoin de reformuler à chaque fois, il suffit de remplacer les ISO ou d’en ajouter de nouvelles et vous aurez même un joli menu vous permettant de choisir sur quoi démarrer. Plus de 160 ISO ont d’ailleurs été testées avec succès.

Les BIOS traditionnels mais aussi UEFI sont supportés et Ventoy est totalement open source.

Ventoy est disponible sous Linux et Windows ici .

Source


Comment améliorer son espace de travail ?

Créez votre
espace de travail à domicile

Combien commencent à prendre un certain plaisir à bosser depuis chez eux ? Oui et cela même s’il y a plein d’inconvénients et de distractions, et que la période d’adaptation est parfois compliquée. J’avais d’ailleurs publié un article pour commencer à mettre en place vos nouvelles habitudes de télétravailleurs.

Et si aujourd’hui nous allions un peu plus loin avec l’aide de Logitech ? Après avoir paré à l’essentiel, raffinons un peu (j’écris cette phrase avec le petit doigt levé comme il se doigt).

En Savoir +

KorbensBlog-UpgradeYourMind?d=yIl2AUoC8zAKorbensBlog-UpgradeYourMind?i=54JGNjgp1cs:7BNSXNYLZ94:D7DqB2pKExkKorbensBlog-UpgradeYourMind?i=54JGNjgp1cs:7BNSXNYLZ94:GG6oivYVkFsKorbensBlog-UpgradeYourMind?d=qj6IDK7rITsKorbensBlog-UpgradeYourMind?i=54JGNjgp1cs:7BNSXNYLZ94:gIN9vFwOqvQKorbensBlog-UpgradeYourMind?d=7Q72WNTAKBA
  • Ko chevron_right

    Des interfaces graphiques pour Wireguard Server

    news.movim.eu / Korben · Tuesday, 5 May - 07:00 · 1 minute

Si comme moi, vous êtes tombé amoureux du VPN Wireguard, peut-être avez-vous envie de vous simplifier la vie pour gérer les comptes utilisateurs de ce serveur VPN aussi rapide que sécurisé.

Pour cela, j’ai une solution : Subspace et Wg Gen Web !

Subspace

Subspace est une GUI c’est-à-dire une interface graphique permettant, directement depuis votre navigateur, d’ajouter ou de retirer des périphériques autorisés (macOS, Linux, Windows, Android et iOS) sur votre VPN Wireguard et de récupérer les QR Codes ou les fichiers de config liés à chacun de ces périphériques.

Mais là où ça devrait vous intéresser, surtout dans un cadre pro, c’est qu’il est possible d’interfacer Subspace avec un fournisseur SAML pour faire du SSO (Single Sign On).

La mise en place sur votre serveur se fait très simplement. C’est du Go et Subspace intègre d’office du chiffrement TLS via Let’s Encrypt.

Le dépôt Github de Subspace est ici.

Wg Gen Web

L’autre outil, c’est Wg Gen Web que je trouve un peu plus joli et qui permet , là aussi, de créer / supprimer des comptes utilisateurs, de récupérer les QR Code ou la config des clients, mais aussi de l’envoyer directement par email aux concernés. Fonctionnalité que je vous déconseille d’utiliser pour des questions de sécurité.

Mais Wg Gen Web permet aussi d’activer ou désactiver temporairement des comptes. Wg Gen Web peut fonctionner sur un serveur classique, mais aussi tourner dans une machine Docker.

Le dépôt de Wg Gen Web est ici.

https://github.com/vx3r/wg-gen-web


Comment améliorer son espace de travail ?

Créez votre
espace de travail à domicile

Combien commencent à prendre un certain plaisir à bosser depuis chez eux ? Oui et cela même s’il y a plein d’inconvénients et de distractions, et que la période d’adaptation est parfois compliquée. J’avais d’ailleurs publié un article pour commencer à mettre en place vos nouvelles habitudes de télétravailleurs.

Et si aujourd’hui nous allions un peu plus loin avec l’aide de Logitech ? Après avoir paré à l’essentiel, raffinons un peu (j’écris cette phrase avec le petit doigt levé comme il se doigt).

En Savoir +

KorbensBlog-UpgradeYourMind?d=yIl2AUoC8zAKorbensBlog-UpgradeYourMind?i=Jj7amjmKk3I:D4VUo0xj0XI:D7DqB2pKExkKorbensBlog-UpgradeYourMind?i=Jj7amjmKk3I:D4VUo0xj0XI:GG6oivYVkFsKorbensBlog-UpgradeYourMind?d=qj6IDK7rITsKorbensBlog-UpgradeYourMind?i=Jj7amjmKk3I:D4VUo0xj0XI:gIN9vFwOqvQKorbensBlog-UpgradeYourMind?d=7Q72WNTAKBA