close
  • Jo chevron_right

    Voilà comment fonctionne le mode astrophotographie des Pixel 4

    news.movim.eu / JournalDuGeek – Wednesday, 27 November - 09:35

Le dernier-né de Google a créé l’événement durant sa présentation. Les Pixel 4 ont en effet apporté leur lot de nouveautés, entre l’authentification par reconnaissance faciale Face Unlock, le Motion Sense, qui permet de contrôler son smartphone par gestes, ou encore son écran au taux de rafraichissement de 90 Hz. Ce n’est pas tout, car Google avait également annoncé une nouvelle fonctionnalité destinée à l’appareil photo, l’immense point positif du Google Pixel 3 . Si le Mode Nuit était déjà particulièrement réussi sur son prédécesseur, le Pixel 4 offre en plus la possibilité de capturer des clichés de la voie lactée, une pratique qu’on appelle l’ astrophotographie , et qui nécessite généralement un équipement lourd et coûteux, dont un appareil avec un grand capteur capable de capturer le peu de lumière émanant du ciel. Surtout, Google a largement mis en avant ce mode sur sa page officielle dédié au Pixel 4, sur laquelle on peut lire « Capturez le cosmos » . Pourtant, si le smartphone de Google apporte bien un second objectif, la nouveauté ne vient pas tant du hardware que du software, d’autant que Google a porté l’astrophotographie sur le Pixel 3 un peu plus tard via une mise à jour de l’application Google Camera. Google AI vient justement de publier une note sur son blog afin de dévoiler le fonctionnement de ce mode.

Photo capturée avec le Google Pixel 4
Crédits : Google AI

Comme l’explique Google AI, après le lancement du Mode Nuit l’année dernière avec les Pixel 3, la firme a commencé à travailler sur un mode astrophotograhie pour éviter de se retrouver avec des « traits de lumière » caractéristiques d’une exposition longue lorsque l’utilisateur tentait de photographier à main levée le ciel à la nuit tombée. Pour cela, les ingénieurs de Google expliquent avoir diminué les temps d’exposition afin que ces traits redeviennent des points lumineux. Ils indiquent également avoir cherché à diminuer ce temps d’exposition, notamment car ils considèrent que « peu de gens sont prêts à attendre plus de quatre minutes pour obtenir une image » , soit la limite permise par le Google Pixel 4 sur le Mode Nuit, là où les Pixel 3 et 3a sont limités à une minute.

Google AI a également revu de fond en comble son algorithme de prise de vue de nuit pour permettre l’astrophotographie. L’une des critiques récurrentes du Mode Nuit des Pixel 4 était en effet la gestion de l’exposition, qui faisait parfois ressembler une photo prise à la nuit tombée à un cliché capturé en plein jour. Google a ainsi travaillé sur une façon d’ « assombrir sélectivement le ciel dans les photos où la scène est peu éclairée » . Google AI précise avoir utilisé l’apprentissage automatique afin de détecter le ciel dans une image et entraîné son algorithme sur plus de 100 000 images. Ces efforts semblent avoir payé, puisque c’est cela qui permet à l’application Google Camera de détecter le ciel dans les photos de nuit, afin de l’assombrir tout en révélant la voie lactée. Une preuve de plus qu’un bon capteur photo ne vaut rien sans l’optimisation logicielle qui va avec, et il faut bien avouer que Google est assurément l’un des leaders en la matière.

Meilleure Vente n° 1
Google Pixel 2 XL 128GB...
Google Pixel 2 XL 128GB...
  • Type: Smartphone
  • 2G Network: GSM 850 / 900 / 1800 / 1900
  • 3G Network: HSDPA 850 / 900 / 1700(AWS) / 1900 / 2100
  • 4G Network: LTE band 1(2100), 2(1900), 3(1800), 4(1700/2100), 5(850), 7(2600), 8(900), 12(700), 13(700), 17(700), 20(800), 25(1900), 26(850), 28(700), 29(700), 30(2300), 32(1500), 38(2600), 40(2300), 41(2500), 66(1700/2100)
  • Sim-type: Nano-SIM card & eSIM
Meilleure Vente n° 2
Google Pixel 3 4Go de RAM /...
Google Pixel 3 4Go de RAM /...
  • P, f/2.2, 19mm (ultrawide), no AF- Oper.System: Android 9.0 (Pie)- Stand-by: max. h- Talk time: max. h- Specials: Fingerprint (rear-mounted), accelerometer, gyro, proximity, compass, barometer, QI wireless charging, Active noise cancellation with dedicated mic
  • - Type: Smartphone- 2G Network: GSM 850 / 900 / 1800 / 1900 CDMA 800 / 1900- 3G Network: HSDPA 850 / 900 / 1700(AWS) / 1900 / 2100 CDMA2000 1xEV-DO- 4G Network: LTE band 1(2100), 2(1900), 3(1800), 4(1700/2100), 5(850), 7(2600), 8(900), 12(700), 13(700), 17(700), 18(800), 19(800), 20(800), 25(1900), 26(850), 28(700), 29(700), 32(1500), 38(2600), 39(1900), 40(2300), 41(2500), 42(3500), 46, 66(1700/2100), 71(600)- Sim-type: Nano-SIM card & eSIM- Dimensions: 145.6 x 68.2 x 7.9 mm- Weight: 148 g- Dis
  • playsize: 5.5 inches- Displaytype: P-OLED capacitive touchscreen, 16M colors- Memory int.: 64GB, 4GB RAM- Card slot: No- Keypad: - Datatransfer: GSM / CDMA / HSPA / EVDO / LTE- Connectivity: WLAN, Bluetooth, NFC- Features: Corning Gorilla Glass 5, IP68 dust/water resistant (up to 1.5m for 30 mins)- CPU: Octa-core (4x2.5 GHz Kryo 385 Gold & 4x1.6 GHz Kryo 385 Silver)- Main Camera: 12.2 MP, f/1.8, 28mm (wide), 1/2.55', 1.4µm, OIS, dual pixel PDAF- Selfie Camera: 8 MP, f/1.8, 28mm (wide), PDAF, 8 M
Meilleure Vente n° 3
Google Pixel 3 4Go de RAM /...
Google Pixel 3 4Go de RAM /...
  • Matériaux: cadre en aluminium + revêtement hybride
  • Jo chevron_right

    Samsung Galaxy 11 : Un leak en révèle plus sur son futur module photo

    news.movim.eu / JournalDuGeek – Monday, 25 November - 17:15

De nouvelles images du Samsung Galaxy 11 ont fuité. Crédits : @OnLeaks / 91Mobiles.

La onzième génération de Samsung Galaxy ne devrait pas être présentée officiellement avant février 2020. Cependant, un visuel – produit par le leaker bien connu @OnLeaks pour le site 91Mobiles – offre déjà un premier aperçu. D’après les informations du leak, et les images qui en découlent, le futur Samsung Galaxy S11 aurait non seulement une forme légèrement différente de son prédécesseur mais gonflerait ses atouts optiques.

En effet, le châssis et l’écran du S11 seraient plus courbés que ceux du S10 . L’écran AMOLED proposerait un taux de rafraichissement de 120Hz et une diagonale de 17 cm. La caméra frontale changerait du reste de positionnement : située précédemment en haut à gauche, dans une cavité percée à travers l’écran tactile, celle-ci se retrouverait au centre. Cela devrait probablement faciliter la prise de selfies. Par ailleurs, le module photo au dos passe d’un placement horizontal et central (tel qu’on le voit sur le Galaxy S10) à un double-alignement vertical dans l’angle supérieur gauche de l’appareil. Le module photo devrait alors compter cinq capteurs photographiques et une LED pour le flash . La caméra principale devrait avoir une capacité de 108 MPx. Le Samsung Galaxy S11 serait donc bien le second smartphone, doté d’un tel capteur, après le Xiaomi Mi Note 10 . Le futur S11 devrait être capable de tourner des vidéos en 8K et profiterait d’un zoom optique x5 pour des photos grand-angle. Il disposerait enfin d’ une batterie très puissante, entre 4000 et 5000 mAh et certains modèles devraient être compatibles 5G.

Samsung Galaxy S10+ -...
Samsung Galaxy S10+ -...
  • Ecran Infinity - 6,4" incurvé
  • Triple capteur photo + double capteur frontal
  • Lecteur d'empreinte ultrasonique sous l'écran
  • Batterie 4100 mAh avec partage d'énergie
  • Jo chevron_right

    Diveroid facilite la photo sous-marine avec un smartphone

    news.movim.eu / JournalDuGeek – Monday, 25 November - 16:45

La coque Diveroid permet de prendre des photos sous-marines avec un smartphone. Crédits : Diveroid / YouTube.

Ce projet de crowdfunding a déjà été rapidement financé plus de cent fois le montant initialement demandé. De toute évidence, nombreux sont les fans de photographie sous-marine en attente d’un tel objet. Le tout-en-un Diveroid regroupe deux outils : une coque spécialement conçue pour la photo et la vidéo effectuée, en plongée, avec un smartphone ainsi qu’une application pour faciliter un tel séjour sous l’eau. La première, complètement imperméable, permet d’utiliser un grand nombre de smartphones modernes (la liste complète des téléphones compatibles figure sur la page de la campagne Kickstarter ). Elle est « water-proof » jusqu’à 60 mètres de profondeur et possède même un système de contrôle de la chaleur afin d’éviter la formation de buée à l’intérieur de la coque. Trois boutons sur le côté permet d’accéder aux fonctionnalités basiques, comme l’accueil et le bouton « retour », du smartphone.

La coque Diveroid s’accompagne aussi de l’application éponyme. Celle-ci se substitue aux montres de plongée classiques. Elle figure un grand nombre d’informations capitales au plongeur : de la profondeur à la pression, en passant par le temps de plongée et la température. Un certain nombre d’alarmes automatiques, déclenchées en fonction de ces paramètres, permet au plongeur d’estimer les risques qu’il encoure – manque d’oxygène, pression trop élevée, etc. L’application offre aussi la possibilité de prendre toutes sortes de photos, y compris des plans ultra-larges (selon les capacités du smartphone utilisé). En profondeur, l’application corrige le manque croissant de luminosité sans besoin d’utiliser un filtre rouge sur la coque. L’appli garde enfin les informations de lieu et de profondeur et propose toutes les options de partage. Vu les financements récoltés, l’ensemble Diveroid devrait être commercialisé dès février 2020.

[amazon box= »2603020994,2212139047,B005ELPFQ4″ items= »3″ template= »table »]

  • Hu chevron_right

    Greta Thunberg visée par une nouvelle théorie avec cette photo

    news.movim.eu / HuffingtonPost – Thursday, 21 November - 09:10

La fille que l’on aperçoit au premier ressemble en effet à s’y méprendre à Greta Thunberg.

LE BON LIEN - Difficile d’imaginer Greta Thunberg au volant de la DeLorean DMC-12 de “Retour vers le futur”. Pourtant une photographie datant d’il y a 121 ans a lancé sur internet la rumeur improbable selon laquelle la jeune adolescente suédoise qui milite pour l’environnement aurait voyagé à travers le temps pour sauver la planète .

Cette image montre trois enfants travaillant dans une mine d’or pendant la célèbre ruée vers l’or de l’Alaska en 1898. L’instant a été immortalisé dans le territoire de Yukon dans la région Nord-Ouest du Canada par Eric Hegg, photographe américain d’origine suédoise né en 1867.

La photographie a rapidement envahi Twitter et commencé à intriguer les internautes qui n’ont pas hésité à émettre les théories les plus loufoques concernant la porte-parole du mouvement des grèves pour le climat. Sur ce cliché faisant aujourd’hui partie des archives des collections spéciales de l’Université de Washington , la fille que l’on aperçoit au premier ressemble en effet à s’y méprendre à Greta Thunberg .

Celle qui, à 16 ans, a fustigé l’inaction des dirigeants des grandes puissances face au changement climatique, a promu son message en voyageant à travers le monde et a pris la parole face aux Nations-Unies est à présent considérée comme une figure importante de la lutte contre le réchauffement de la planète.

Pour ces internautes plus ou moins sérieux, elle serait venue du passé pour sauver la planète.

“Peut-être qu’elle vient du futur et qu’elle a été renvoyée à des moments clés de l’histoire pour stopper le changement climatique.”

“Elle voyage dans le temps”

“S’il vous plaît M.Spielberg, achetez les droits pour faire le film de voyage dans le temps de #GretaThunberg que nous attendons.”

“Ainsi, ‘Greta Thunberg’ est sur une photo d’il y a 120 ans, et c’est ma nouvelle conspiration préférée. Greta est une voyageuse dans le temps, venant du futur, et elle est là pour nous sauver.”

Vous l’aurez compris, les internautes veulent y croire et espèrent bien voir la Terre sauvée par une “voyageuse dans le temps”. Restons tout de même cohérents, le réchauffement climatique ne pourra être stoppé que par les acteurs du présent.

À voir également sur Le HuffPost :

  • Jo chevron_right

    Un Adobe MAX d’annonces : Photoshop et Illustrator sur iPad, Aero, Photoshop Camera et un paquet de mises à jour

    news.movim.eu / JournalDuGeek – Tuesday, 5 November - 07:48

Comme chaque année, Adobe propose sa grande messe annuelle à destination de tous les créatifs du monde. Et cette année, plus encore que les autres, Adobe revient avec son message net et précis : la créativité pour tous. En effet, depuis quelques temps, Adobe se concentre de plus en plus sur la création et moins la technique. Aussi, on se retrouve avec des applications moins chargées visuellement et mieux pensées, surtout pour le novice. On le voit par exemple depuis deux ans avec Lightroom et cette année, c’est avec Photoshop sur iPad que la nouvelle vision d’Adobe est mis en avant. Pour faire simple, on crée d’abord avec nos outils nomades comme les smartphones et les tablettes et on peaufine après coup sur les PC ou Mac.

Mais ce n’est pas tout, si on était déjà au fait de Photoshop sur iPad, Adobe Fresco, la nouvelle application de dessin est désormais disponible sur les Microsoft Surface et les tablettes sous Windows supportées. On n’oublie pas l’annonce d’Illustrator sur iPad et Photoshop Camera sur smartphone. A côté, ce sont aussi de grosses mises à jours pour Premiere Pro, After Effects, In Design (qui fête ses 20 ans) ou encore Adobe XD. Au coeur de ces mises à jour, l’intelligence artificielle, Adobe Sensei, qui vient simplifier la vie du créateur. Et enfin l’arrivée d’Aero, une nouvelle application (iOS pour l’instant) pour aider à la création d’un environnement de Réalité Augmentée.

Dans les nouveautés :

  • Photoshop sur iPad : Disponible depuis dimanche, il avait été présenté officiellement l’année dernière à la même période pendant l’Adobe MAX 2018. L’interface a été entièrement étudiée pour un usage tactile ou via le stylet. Encore une fois, la simplicité était de mise mais gère tout comme la version bureau. Si la version disponible n’intègre pas encore Adobe Sensei, ça ne saurait tarder selon Adobe.

  • Fresco sur iPad et Microsoft Surface : Disponible depuis la rentrée sur iPad, le logiciel de dessin d’Adobe arrive sur les Microsoft Surface. En ligne de mire, des applications comme ProCreate sur iPadOS avec une expérience de dessin des plus naturelles et le support d’Adobe Sensei pour recréer au mieux les interactions réelles.

  • Illustrator sur iPad : Ce n’était qu’une version preview et la version finale sera disponible l’année prochaine mais de ce qu’on a vu, c’était déjà une version très avancée avec tous les outils qu’on connait d’Illustrator. Bien évidemment, la version sur iPad a été étudiée pour une interface plus simple et plus intuitive.

  • Photoshop Camera : Et enfin, la petite surprise de l’Adobe MAX, Photoshop Camera, qui sera une application disponible début 2020 et qui utilisera Adobe Sensei afin de vous permettre d’effectuer une partie des modifications lors de la prise de vue et non plus en post-production. Pour se faire, Adobe introduit un système de filtres applicables en temps réelles dès que la scène sera reconnue.

  • Aero : Adobe propose pour l’instant uniquement sur iOS et iPadOS Aero, un outil censé simplifié la création de contenu autour de la Réalité Augmentée. Aero s’appuie sur des outils commun à la suite Creative Cloud et bien évidemment sur les applications d’Adobe pour simplifier les intégrations. Substance, la solution pour la création de textures et de matières 3D sera prochainement supporté.

Dans les mises à jour :

  • Lightroom : Comme sur les versions mobiles, on voit apparaître des tutoriels pour apprendre et bien évidemment s’inspirer d’autres. A noter que les tutoriels se font sur des vraies photos complètes. On peut même générer des presets à partir des tutoriels. Enfin, on notera une nouvelle fonction de remplissage des bords des photos panoramiques.

  • Premiere Pro : La grosse nouveauté concerne bien évidemment la fonction Auto Reframe qui permet de recadrer automatiquement et intelligemment le sujet grâce à l’intelligence artificielle, Adobe Sensei. Et du côté de Premiere Rush, on peut maintenant publier directement sur TikTok !

  • After Effect s : Si on ne voit pas de nouvelles fonctions, la mise à jour se concentra essentiellement sur de meilleures performances et une consommation moindre de mémoire.
  • InDesign : L’application prend maintenant en charge les fichiers SVG et les polices de caractères variables. On notera également des nouvelles fonctionnalités pour Asset Link afin d’accélérer la création de contenu.
  • Adobe XD : La grosse nouveauté concerne surtout le co-editing pour simplifier le travail collaboratif mais aussi le versioning pour permettre à tous de naviguer entre les différentes versions d’un projet.

La chasse aux fakes

Et enfin, Adobe, en partenariat avec Twitter et le New York Times, a annoncé travailler sur un nouveau projet, Content Authenticity Initiative, qui vise a créer un standard qui embarquerait les informations sécurisées. Ces informations permettront de savoir si un fichier a été altéré ou pas afin d’en assurer l’authenticité. Ce n’est encore que le début mais l’idée est plus que prometteuse. On pense que ça serait même une nécessité en 2019. Il n’y a plus qu’à attendre.

  • Hu chevron_right

    Ces images sont la preuve que les selfies en pleine nature sont dangereux

    news.movim.eu / HuffingtonPost – Monday, 4 November - 21:17

Ces images sont la preuve que les selfies en pleine nature sont dangereux