close
  • Jo chevron_right

    Comment acheter un ticket de bus par SMS ?

    news.movim.eu / JournalDuGeek · 3 days ago - 09:11 · 2 minutes

Crédits : JDG

Faire la queue au guichet échanger de l’argent liquide pour récupérer un ticket en mains propres dans un bus, ou se servir d’un écran tactile et composer son code de carte bancaire sur une borne… Autant de gestes risqués en cette période de pandémie où la distanciation sociale prévaut, et cela malgré les mesures déjà mises en place. Afin de respecter au mieux les gestes barrière, la RATP annonce sur Twitter la mise en place d’un système de « SMS Ticket » , qui fera office de titre de transport. Le compte Twitter de la ligne 6 du métro parisien explique le processus pour acheter un ticket de bus .

Comme expliqué dans ce tweet, il faudra d’abord repérer de ses yeux un bus dans lequel on compte monter, afin d’éviter de se faire avoir dans le cas où l’horaire d’arrivée d’un bus changerait à la dernière minute. Ce ticket se commande directement via un mobile, en envoyant le mot « Bus » suivi de la ligne empruntée par SMS au 93800 . Pour emprunter la ligne 74, par exemple, il faudra envoyer « Bus74 ». Le SMS reçu par la suite fera office de titre de transport, et ce sera lui qu’il faudra présenter en cas de contrôle. Du côté des bus spéciaux, comme ceux qui desservent exclusivement un aéroport, la RATP ne les a pas mentionné. Il reste possible de procéder de cette manière avec les Noctiliens, mais le texte à envoyer diffère quelque peu : au lieu de taper « Bus22 » pour prendre la ligne N22, il faudra envoyer « BusN22 ». Le ticket SMS est valable pendant une heure à compter de l’envoi du SMS.

Notons que ce titre de transport dématérialisé vous coûtera 2 euros , soit un peu plus cher qu’à une borne, où le ticket est facturé 1,90 euros à l’unité. Cela reste toutefois le même prix qu’un ticket acheté directement à bord d’un bus. Évidemment, ce tarif n’inclut pas les éventuels frais supplémentaires de l’opérateur, dans le cas où l’abonnement téléphonique souscrit ne comprendrait pas les SMS illimités. Aussi, comme le précise la RATP sur son site, le service ne fonctionnerait qu’avec les abonnés disposant d’un abonnement chez Orange, SFR ou Bouygues Telecom, excluant de fait les abonnés Free Mobile.

Samsung Galaxy A10 Dual SIM...
2 444 Commentaires
Samsung Galaxy A10 Dual SIM...
  • Smartphone sous systeme Android 9.0 (Pie)
  • Ecran de 6.2'' - 4G: Oui
  • Memoire interne: 32 Go - RAM: 3 Go
  • Appareil photo de 13 Mégapixels
  • Hu chevron_right

    Pour les vacances d'été, des billets d'avion à 400 euros pour les étudiants ultramarins

    news.movim.eu / HuffingtonPost · Tuesday, 19 May - 10:03 · 1 minute

ACTUALITÉS - Un coup de pouce pour les étudiants ultramarins. Le secrétaire d’État aux Transports, Jean-Baptiste Djebbari , était l’invité de Jean-Jacques Bourdin ce mardi 19 mai sur RMC et BFMTV. À cette occasion, il a évoqué les vacances d’été et notamment les déplacements entre les Outre-Mer et la métropole .

Dans le cas où les conditions sanitaires sont réunies pour que cela soit permis, les plages de Martinique, de Guadeloupe et autres territoires d’Outre-Mer devraient être accessibles aux Français métropolitains cet été, a-t-il annoncé.

“Si jamais la situation épidémiologique le permet, les déplacements pendant les vacances d’été seront permis partout en France et donc y compris dans les Outre-mer ”, a déclaré le secrétaire d’État.

Il a également annoncé une aide pour les étudiants ultramarins qui souhaiteraient rentrer chez eux. En effet, au regard de la situation actuelle, il est difficile de réserver les voyages en avance et donc de bénéficier des prix moins chers. Ainsi, pour ceux qui n’ont pas pu bénéficier de ces petits prix, le gouvernement a conclu un accord avec Air France et Air Austral pour baisser les tarifs pour les étudiants.

Jean-Baptiste Djebbari a ainsi évoqué “des tarifs adaptés pour les étudiants”, qui vont s’appliquer du 1er juillet au 31 août, “pour revenir à la maison”. “Des prix adaptés, à partir de 340 euros, autour de 400 euros pour un aller simple. Ce qui est une fourchette de tarif praticable en général en s’y prenant à l’avance pour les retours vers les territoires d’Outre-Mer”.

À voir également sur Le HuffPost: Cet été, la plage de vos vacances pourrait ressembler à ça

Michael O’Leary halves passenger forecasts as crisis costs it €40m in lost profits

The chief executive of Ryanair has accused the UK government of mismanaging the Covid-19 crisis, as the airline halved its passenger forecast for this year and revealed it had tapped Britain’s corporate loan programme.

Michael O’Leary described the UK’s planned introduction of a 14-day quarantine period for travellers arriving from abroad as “idiotic and unimplementable”.

Continue reading...
  • image
  • Mo chevron_right

    Chat picture resolver and Telegram stickers

    Timothée Jaussoin · pubsub.movim.eu / Movim · Friday, 15 May - 07:50 edit · 3 minutes

Movim 0.18 is planned to be released soon.

In the meantime, let's have a look at one specific feature that is really useful when you integrate Movim with the Spectrum2 - Telegram bridge.

For those that are not aware, XMPP can connect to other chat networks using tools called "transport". One of the most used is called Spectrum2 and can connect to many other networks thanks to its libpurple support.

Telegram transport setup

What will we do here is:

  • Setup telegram-purple in Spectrum2 on Debian
  • Connect it to a XMPP server (here ejabberd)
  • Adapt the transport to integrate with Movim

Setup Spectrum2 and telegram-purple

Here I will not detail the basic installation, the official Spectrum2 documentation is pretty complete.

Once the repository is setup, please install the base package and the libpurple module:

apt install spectrum2 spectrum2-backend-libpurple

For telegram-purple the README is also quite complete

Create a Telegram transport

Once all the packages are setup, we will create a transport configuration file. You can reuse the spectrum.cfg.example located in the /etc/spectrum2/transports/ as a base.

# nano /etc/spectrum2/transports/spectrum_telegram.cfg

This is basically the config file that I used for my own telegram.movim.eu transport:

[service]
server_mode = 0
user=spectrum

jid = telegram.movim.eu
password = spectrumpassword
server = 127.0.0.1
port = 5347
backend_host = 127.0.0.1

users_per_backend=10

backend=/usr/bin/spectrum2_libpurple_backend
protocol=prpl-telegram

web_directory=/home/movim/upload/spectrum
web_url=https://upload.movim.eu/spectrum

[identity]
name=Telegram Transport
type=telegram

[logging]
config = /etc/spectrum2/logging.cfg
backend_config = /etc/spectrum2/backend-logging.cfg

[database]
type = sqlite3

[registration]
enable_public_registration=1

When Spectrum2 will connect to the Telegram network, the stickers will be downloaded as files on the server. By default an ugly path is simply sent to the XMPP clients. We will turn it to a proper URL and let Movim to its magic.

To do that we need to configure the Web Storage module. You can also find more documentation about it there.

web_directory=/home/movim/upload/spectrum
web_url=https://upload.movim.eu/spectrum

It's pretty self explanatory. The downloaded stickers will be put in the web_directory directory. The second parameter, web_url, is basically telling Spectrum2 how to general its URL before sending them in the messages.

Configure ejabberd

Then we need to add a new service in our ejabberd.yml configuration file.

  -
    port: 5347
    module: ejabberd_service
    access: all
    ip: "127.0.0.1"
    global_routes: false
    hosts:
      "telegram.movim.eu":
        password: "spectrumpassword"

Once everything is setup, restart Spectrum2 and ejabberd. For Spectrum2 you can do it using spectrum2_manager or a dedicated systemd configuration file.

Configure our web server

We then need to expose those files to the web. A simple nginx configuration will handle it.

server {
    server_name upload.movim.eu;

    listen 443 ssl http2;
    listen [::]:443 ssl http2;

    …

    root /home/movim/upload;

    location /spectrum {
        alias /home/movim/movim/spectrum;
    }
}

Fix the nasty file rights with Incron

If you start to use your Telegram transport at this point you'll notice that the stickers URLs are returning a 403 Forbidden error.

Indeed, Spectrum2 is writting the files in the directory using it's own rights. And this can't be configured.

We will then use another useful tool called Incron. This tool works like CRON but instead of working on time events, it works on file events.

You can find a pretty complete documentation there.

apt install incron 
nano /etc/incron.allow # add your spectrum user there
sudo -su spectrum
incrontab -e

In the incrontab file well then change dynamicaly the rights of the files once they are wrote in the directory (check the documentation for more details).

/home/movim/upload/spectrum   IN_CLOSE_WRITE          chmod 664 $@/$#

Enjoy your nice Telegram stickers in Movim

In Movim, nothing more to do. With the version 0.18, Movim will try to resolve the incoming messages that contains a URL and see if it's a valid picture. Which is the case for Telegram stickers.

Telegram stickers displayed in the Movim chat

You can also note that it works for any other incoming picture URL, including those sent using Conversations or other XMPP clients.

That's all folks!

#telegram #xmpp #movim #transport #stickers #ejabberd #admin

  • image
  • favorite

    5 Like

    Felipe , Slavko , debacle , Marzanna , U

  • 1 Comments

  • 15 May ThurahT

    Fantastic that libpurpl is still useful : ) I hope the bridge works out, not that I have any telegram contacts.

  • Hu chevron_right

    Les attestations pour prendre les transports en commun en Île-de-France à partir de ce mercredi

    news.movim.eu / HuffingtonPost · Wednesday, 13 May - 07:40 · 2 minutes

TRANSPORTS - En Île-de-France, il faudra à partir de ce mercredi 13 mai, troisième jour du déconfinement progressif, être muni impérativement d’une attestation de son employeur -à télécharger ci-dessous ou en cliquant ici -, ou avoir “un motif impérieux” de se déplacer, pour prendre les transports en commun en semaine entre 6h30 et 9h30 puis entre 16h et 19h.

Après une “tolérance pour les (deux) premiers jours (du déconfinement)”, les usagers risquent désormais 135 euros d’amende, de même s’ils ne portent pas de masque , obligatoire pour toute personne âgée de plus de 11 ans.

“Nous contrôlerons, nous sécuriserons et nous filtrerons plus de 380 stations et gares partout en France, une centaine environ en Ile-de-France”, a prévenu le secrétaire d’État aux Transports, Jean-Baptiste Djebbari .

Les personnes souhaitant se déplacer au cours de ces tranches horaires pour l’un des 7 motifs ci-dessous doivent eux se munir en plus d’une auto-attestation leur permettant de justifier leur déplacement, à télécharger en fin d’article ou en cliquant ici :

- trajets entre le lieu de résidence et l’établissement scolaire effectué par une personne qui y est scolarisée ou qui accompagne une personne scolarisée et trajets nécessaires pour se rendre à des examens ou des concours;

- déplacements pour consultation de santé et soins spécialisés ne pouvant être assurés à distance ou à proximité du domicile;

- déplacements pour motif familial impérieux, pour l’assistance des personnes vulnérables, pour le répit et l’accompagnement des personnes handicapées et pour la garde d’enfants;

- déplacements résultant d’une obligation de présentation aux services de police ou de gendarmerie nationales ou à tout autre service ou professionnel, imposée par l’autorité de police administrative ou l’autorité judiciaire;

- déplacements résultant d’une convocation émanant d’une juridiction administrative ou de l’autorité judiciaire;

- déplacements aux seules fins de participer à des missions d’intérêt général sur demande de l’autorité administrative et dans les conditions qu’elle précise.

À voir également sur Le HuffPost : Pourquoi le trafic RATP n’a pas repris à 100% pour le 11 mai

  • Hu chevron_right

    Pourquoi la RATP n'a pas repris à 100% pour le déconfinement du 11 mai

    news.movim.eu / HuffingtonPost · Tuesday, 12 May - 19:57 · 1 minute

DECONFINEMENT - “Pourquoi tout le réseau ne s’est pas mis à 100% dès le lundi pour laisser le plus d’espace possible entre les gens?” La question de Patrick Cohen à la présidente de la RATP, Catherine Guillouard, dans “C à Vous” ce mardi 12 mai sonnerait presque comme un reproche.

Alors que la France a entamé son déconfinement le 11 mai, les Parisiens ont fait face à quelques couacs dans les transports parisiens , notamment sur la Ligne 13, lors de la reprise, même si dans l’ensemble les usagers se sont montrés respectueux des règles de distanciation et du port du masque .

“Pendant le confinement, nous étions à un niveau de 30% sauf dans le Nord de Paris où nous étions arrivés à la fin à 60%, détaille-t-elle en toute transparence ( voir la vidéo ci-dessus ). Mais la RATP est une entreprise comme les autres, elle est atteinte par le Covid. Nous avons eu neuf décès, plus d’une centaine de salariés atteints.”

Ce à quoi il faut ajouter “environ encore 7000 agents restés chez eux pour des problématiques de garde d’enfants”. Les causes de cette reprise seulement partielle de la RATP seraient donc principalement humaines, à entendre sa présidente, et pas liés “des problèmes de maintenance” ou de remise en route.

“La RATP est une entreprise industrielle, a cependant nuancé Catherine Guillouard. Pour rallumer la machine, c’est pas ‘j’appuie sur le bouton’ (...) On a collé un million de stickers en moins de 10 jours , la mobilisation a été extrême.” Tous les moyens seraient engagés pour un objectif de retour à 100% le 2 juin .

À voir aussi sur Le HuffPost : À Châtelet au matin du 11 mai: les gens “respectent les règles”

  • image
  • Hu chevron_right

    Déconfinement: À Châtelet au matin du 11 mai, les gens "respectent les règles"

    news.movim.eu / HuffingtonPost · Monday, 11 May - 10:54 · 2 minutes

TRANSPORTS - Beaucoup de masques, pas mal d’angoisse, mais pas la foule: en ce lundi 11 mai tant attendu de déconfinement, la vie a repris au ralenti dans les transports et les rues de Paris et sa banlieue, sous un ciel quasi hivernal. Et dans le calme, comme vous pouvez le voir dans la vidéo ci-dessus . “C’est une première journée qui pour l’instant se déroule correctement”, a déclaré sur CNews le secrétaire d’État aux Transports, Jean-Baptiste Djebbari.

Si dès l’aube, sur la très fréquentée ligne 13 du métro, les rames ont commencé à se remplir de passagers masqués dans leur quasi-totalité, l’affluence était cependant loin d’être celle des jours de l’avant-confinement. Comme en témoignent des passagers au micro du HuffPost , au coeur de la station Châtelet à Paris.

″Il n’y a personne, témoigne une dame. Je prends des photos, car tout le monde a son masque!” Une autre passagère a pris le métro puis le RER: “Je ne vois pas tellement de différence avec la fin de la semaine dernière, pour être honnête”.

La plupart des usagers sont unanimes: la plupart des gens respectent les règles de distanciation dans les rames et sur les quais, et rares sont ceux qui ne portent pas de masque. Un soulagement.

Port du masque obligatoire et attestation

Depuis ce matin du 11 mai, les règles de vie en commun ont changé . Le port du masque est obligatoire dans les transports en commun dès l’âge de 11 ans et l’absence de cette protection entraîne une amende de 135€.

En Île-de-France, cette mesure est accompagnée d’une règle supplémentaire : afin d’atteindre un objectif de fréquentation maximale de 15%, l’accès aux transports en commun dans cette région aux heures de pointe est désormais réservé aux personnes se rendant sur leur lieu de travail.

De 6h30 à 9h30 et de 16h à 19h, les usagers devront présenter une attestation signée par leur employeur ou une attestation de déplacement dérogatoire avec un motif impérieux justifiant la prise des transports à ces horaires. Les infractions seront également sanctionnées d’une amende de 135€.

Dimanche 10 mai, le secrétaire d’État aux Transports Jean-Baptiste Djebbari a indiqué que les autorités feraient preuve d’indulgence les premiers jours du déconfinement. Au micro de RTL, il a indiqué que les premiers contrôles ne commenceraient que mercredi 13 mai, avec verbalisation à la clé.

À voir également sur Le HuffPost : Comment la RATP a encadré le retour des Parisiens dans le métro

  • Hu chevron_right

    Pour le déconfinement, comment la RATP a encadré le retour des Parisiens dans le métro

    news.movim.eu / HuffingtonPost · Monday, 11 May - 08:32 · 1 minute

PARIS - Le déconfinement débute ce lundi 11 mai en France. Ce début de semaine est également synonyme de retour physique au travail pour certains Français. Dès la première heure, le métro de la ligne 13 à Paris était bondé, comme en témoignent les vidéos réalisées par nos confrères .

Pourtant, Catherine Guillouard, PDG du groupe RATP, assurait au Sénat le 6 mai dernier que pour la sécurité des voyageurs, le nombre de personnes dans les rames seraient réduit et atteindrait “15% de la normale”. Elle détaillait également que le réseau de la régie francilienne, devrait fonctionner à environ 75% de sa capacité ce lundi.

Comment la RATP a-t-elle accueilli ces voyageurs ce 11 mai? Le HuffPost s’est rendu à Gare de Lyon et à Gare Saint-Lazare pour voir les dispositifs mis en place par l’entreprise pour que ses clients voyagent en toute sécurité, comme vous pouvez le voir dans la vidéo ci-dessus .

Dans les couloirs du métro, les Franciliens ont pu rencontrer des agents de la RATP portant plusieurs costumes: ceux qui distribuent les masques, ceux avec une bonbonne remplie de gel hydroalcoolique ou encore ceux doublement masqués sur les quais redirigeant les voyageurs vers les rames les moins bondées, comme ils le font habituellement.

Jean-Baptiste Djebbari a félicité lundi matin sur CNews le bon déroulement de la reprise dans les transports en commun. Selon lui, tout se déroule “correctement” pour l’instant et il se réjouit de voir que “quasiment 100% des personnes portent des masques” .

“C’est un motif de satisfaction indéniable de voir que le port du masque est bien respecté”, a expliqué le secrétaire d’État, qui indique que les distributions de masques de lundi matin dans les transports en commun franciliens ont eu lieu “dans de bonnes conditions”.

À voir également sur Le HuffPost: Les personnes mobilisées contre le coronavirus remerciées par la ville de Paris sur la Tour Eiffel