close
  • Jo chevron_right

    Harley-Davidson : Une fuite dévoile de nombreuses caractéristiques des vélos électriques

    news.movim.eu / JournalDuGeek – Wednesday, 23 October - 17:20

Crédits Harley-Davidson

Après avoir lancé deux modèles dédiés aux plus jeunes en mars dernier, le constructeur mythique Harley Davidson prévoirait de lancer une nouvelle ligne de vélos à assistance électrique d’ici l’année prochaine. C’est en tout cas ce qu’a laissé entendre l’employé un peu trop bavard d’un concessionnaire de la firme de Milwaukee. Interrogé par le site spécialisé Electrek , ce dernier a en effet dévoilé que Harley-Davidson planifiait de s’implanter durablement sur  les marchés européens et américains. Alors qu’une première annonce officielle en août dernier avait déjà présenté trois prototypes encore en développement, ce nouveau leak nous confirme qu’après les motos rutilantes, et notamment sa LiveWire 100% électrique officialisée quelques mois plus tôt, Harley Davidson prévoirait une commercialisation dans le courant de l’année 2020, sans plus de précision.

Crédits Harley-Davidson

D’après les sources d’un autre site spécialisé Motorcycle , relayé par nos confrères de Frandroid , le constructeur aurait d’ailleurs d’ores et déjà validé un nom de marque pour imposer ses vélos à assistance électrique sur le marché. Si l’on en croit un récent dépôt de brevet datant du 15 octobre dernier auprès du Bureau américain des brevets et des marques de commerce, la marque accueillera ainsi les Rude Boy, un nom plutôt bien trouvé pour les moyens de transport les plus “sages” de son parc. Chaque marché disposera de modèles bridés en fonction de ses propres législations, la vitesse maximum des vélos concernant la France ne devrait ainsi pas dépasser les 25 km/h . Côté prix en revanche, il faudra s’attendre à un tarif aligné sur du très haut de gamme, avec une fourchette tarifaire comprise entre 2500 et 5000 dollars.

  • chevron_right

    Contact publication

    Timothée Jaussoin – Wednesday, 16 October - 16:05 edit

"Les SUV, deuxième cause d'augmentation des émissions de CO2".
Mais, mais, mais. Il y a un filtre et il est Crit'Air Éco Bio Planet+ :(
#greenwashing #environnement #makeourplanetgreatagain #suv #velo #transports
  • Les SUV, deuxième cause d'augmentation des émissions de CO2

    Les SUV, gros véhicules urbains très populaires, ont été la deuxième source d'augmentation des émissions de dioxyde de carbone (CO2) dans le monde entre 2010 et 2018, selon le directeur de l'Agence internationale de l'énergie (AIE). Plus de 200 millions de SUV circulent aujourd'hui dans le monde, contre 35 millions en 2010, une tendance que l'on retrouve partout, relève en effet l'AIE dans une note parue mardi. «Ces dix dernières années, les SUV ont été la deuxième source de croissance des émissions de CO2», a affirmé, lors d'une conférence internationale sur l'électrification de l'énergie à Paris, son directeur. Après le secteur de l'énergie, mais avant l'industrie lourde (acier, ciment...), les poids lourds ou l'aviation. Souvent plus lourds et moins aérodynamiques, ces véhicules consomment un quart d'énergie en plus par rapport à une voiture de taille moyenne, souligne le rapport. «Si l'appétit des consommateurs pour les SUV continuait de croître au rythme de cette dernière décennie, ces voitures ajouteraient près de 2 millions de barils par jour à la demande mondiale de pétrole d'ici 2040, annulant les économies permises par 150 millions de voitures électriques», prévient le rapport, qui souligne aussi que «des voitures plus grosses et plus lourdes comme les SUV sont plus difficiles à électrifier».

  • Jo chevron_right

    [Tuto] Comment recharger son passe Navigo sur son smartphone ?

    news.movim.eu / JournalDuGeek – Monday, 30 September - 12:00

Terminé les longues files d’attente au début du mois pour recharger son pass Navigo ! Depuis fin septembre, il est en effet possible d’acheter des tickets dématérialisés, de commander un forfait Navigo et même de recharger son passe physique directement grâce à son smartphone, sans jamais avoir besoin de passer par une borne. Pour ce mois d’octobre qui va démarrer, on vous explique pas à pas comment procéder afin d’utiliser votre smartphone comme borne de rechargement et éviter les files d’attente.

Notons tout d’abord que l’option n’est pas disponible pour tous les smartphones. Les appareils Apple sont exclus d’emblée, tout du moins pour le moment. Il faudra nécessairement un téléphone Android pour en profiter, et disposer d’une puce NFC dans son mobile. Si votre smartphone est compatible, rendez-vous sur le Play Store et téléchargez l’application ViaNavigo . Il faudra alors vous rendre dans l’onglet « Achat » , puis sélectionner l’option « sur mon passe Navigo » parmi les deux choix qui s’offrent à vous.

Saisissez-vous de votre passe Navigo physique, et collez-le au dos de votre smartphone. Logiquement, le mobile devrait détecter la carte et l’application va alors afficher vos informations et votre abonnement actuel. Il vous sera alors possible de choisir un abonnement à charger dans votre Pass, que ce soit un abonnement jour, hebdomadaire ou mensuel en cliquant sur « Acheter un titre » .

Après avoir sélectionné le forfait à charger sur votre passe, ViaNavigo vous enverra un mail récapitulatif de votre commande et vous dirigera vers la page pour payer. Avec 3D Secure, le paiement est sécurisé, mais la manière de vous authentifier dépendra de votre banque. Enfin, une fois que l’abonnement a été payé, il vous suffira de poser à nouveau votre passe Navigo au dos du smartphone afin de le recharger, comme vous le feriez via une borne de rechargement physique. Les files d’attente en début de mois ne seront plus qu’un mauvais souvenir.

  • Jo chevron_right

    Navigo : le titre de transport dématérialisé débarque en Ile-de-France (mais pas pour tout le monde)

    news.movim.eu / JournalDuGeek – Wednesday, 25 September - 08:40

Fini les longues files d’attente pour recharger son pass Navigo en début de mois, ou la galère de retrouver le seul ticket qui n’a pas encore été validé dans vos poches, avant de vous rendre compte qu’il a été démagnétisé. Le titre de transport dématérialisé pour l’Ile-de-France débarque dès ce mercredi 25 septembre, mais tout le monde n’est pas concerné. On vous explique tout.

3 millions de smartphones concernés

Tout d’abord, précisons que la possibilité d’utiliser son smartphone comme titre de transport n’est pas disponible pour tous. Les possesseurs d’ iPhone , par exemple, devront se cantonner au bon vieux ticket en carton ou à la carte physique pour entrer dans les transports en commun francilien, faute d’accord trouvé entre Apple et IDFM. Les utilisateurs de smartphones Samsung seront, quant à eux, bien mieux lotis, puisqu’il leur sera possible d’utiliser leur téléphone pour valider leur titre de transport dès aujourd’hui. Mais attention, tous les modèles ne sont pas concernés, puisqu’il faudra nécessairement que le votre soit équipé d’une puce NFC. Voici tous les modèles compatibles dans la gamme Galaxy de Samsung : A5 (2017), A8, S7, S7 edge, S8 / S8+, S9 / S9+, S10/ S10+/S10e , Note 8, Note 9, Note 10, A70 et A90.

Mais les smartphones de Samsung n’ont pas l’exclusivité du titre de transport dématérialisé, puisque tous les abonnés Orange (et Sosh) y auront accès, quel que soit leur smartphone (sauf Apple) tournant sous Android 4.4 au minimum. Comme pour les smartphones de chez Samsung, il conviendra cependant que l’appareil soit équipé d’une puce NFC. En tout, les abonnés Orange et les utilisateurs d’appareils Samsung représentent près de trois millions de smartphones en Ile-de-France, note le Parisien .

Comment ça marche ?

Pour utiliser votre smartphone en tant que titre de transport dès aujourd’hui, il faudra nécessairement installer l’application ViaNavigo . D’autres applications le permettant devraient également être lancées d’ici les prochains mois, telles que celles de la RATP, de la SNCF et Transdev.

Concrètement, l’application permet d’acheter tout ce que vous pourriez retrouver à une borne. On retrouve le ticket à l’unité (1,90€), le carnet de tickets T+ à (14,90€), mais il est également possible de recharger un abonnement Navigo mensuel à 75,20€, hebdomadaire (22,50€) ou un pass pour la journée (7,90€) directement sur son smartphone. Pour ceux qui souhaiteraient plutôt recharger leur pass Navigo physique, c’est également possible. Il suffit de coller sa carte au dos du smartphone et de renseigner ses coordonnées bancaires, à l’instar d’un automate de rechargement. Voilà qui devrait déjà désengorger les files d’attente, en attendant que cette possibilité se généralise.